Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 19:08
RICHE EN REBONDISSEMENTS !

Un génie loufoque, plasticien et amateur de musique, et son acolyte (scénographe et producteur), se donnent corps et âme pour nous emmener dans leur folie musico-sportive. Une performance originale pour les esprits décalés que le mélange des arts n’effraie pas.

Antoine Defoort n’est pas un acteur. Mais c’est avec une aisance naturelle et un humour plein d’autodérision qu’il présente ses inventions : un panneau tactile, des guitares reliées à des aspirateurs, des récepteurs aux claquements de doigts pour les comptables en mal de rythme, des écrans, des touches…


Tout ce dispositif, protégé par un goal de foot, a l’air bien compliqué. Pas de stress cependant pour le spectateur : Antoine nous l’explique en version multilingue, ou encore en frappant. La machine technico-sportive se met alors en route : lorsque l’assistant – très drôle dans son rôle d’homme à tout faire muet – envoie le ballon sur l’écran, miracle : ça produit des notes. Reste à frapper assez pour faire des chansons.

Des personnes apparaissent en 2D pour aider Antoine à chanter « du yaourt – un biscuit » ; on assiste en direct au remix de « Billie Jean » à la flûte à bec (dans le nez s’il vous plaît) ; on prend conscience que guitare plus ballon de foot égale musique. Antoine se donne même la peine de nous expliquer le BA-ba de toute mélodie : Do-Ré-Mi-Fa-Sol, à la recherche de nos « paysages intérieurs » correspondants.

Cheval, c’est une joyeuse cacophonie, pour tous ceux qui aiment sourire de la bêtise intelligente, de l’artifice qui ne sert à rien, de l’art qui se décoince. Le spectateur est pris à parti, pris au jeu, pris au piège des deux machinistes, obligé de partager une heure de performance dans laquelle «le jeanfoutre cohabite avec le bien-foutu et le tragique côtoie l’incongru», dixit l’auteur.

Julie LEMAIRE (Bruxelles)

Cheval
Conception, réalisation, interprétation : Antoine Defoort, Julien Fournet
Production : Frietsoep Inc.
Coproduction : L’L (www.llasbl.be),  le Vivat (Armentières), la Malterie (Lille)

En tournée : du 11 au 13 décembre à l’Atelier 210 – Bruxelles (www.atelier210.be) ; les 3 et 4 février à Mont Saint-Aignan ; les 20 et 21 mai au TNT Bordeaux (www.letnt.com); les 27 et 28 mai à l’Arsenic de Lausanne (www.theatre-arsenic.ch)
À voir aussi en février 2009 au théâtre de L’L : « &&&&& & &&& », nouvelle performance d’Antoine Defoort et Halory Goerger

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie LEMAIRE - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche