Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 13:41
SCÈNES DE LA VIE QUOTIDIENNE EN FAMILLE(S)

Des tiraillements quotidiens aux ruptures graves… soit les tourments des jeunes et de leurs parents. Car "Cet enfant" ce peut être un beau songe à la  Beauvoir ou un affreux cauchemar ! Ici c'est un sujet en forme de ballon à se renvoyer en dix courtes séquences.

Elles sentent le vécu, ces saynètes, et pour cause puisqu'à la base il y a eu collecte de témoignages de terrain par l'auteur, Joël Pommerat. C'est dire si le spectacle appelle l'émotion. Quatre excellents comédiens se les partagent, jouant aussi bien parents que enfants avec changements à vue instantanés.


L'une évoquant un accouchement est purement auditive, dans le noir, et seule à déclencher le rire : la venue au monde d'un enfant n'est-elle pas considérée comme un heureux événement ? . Elles sont réalistes pour le fond, frôlant les tabous et faites de contrastes : une enfant du divorce qui refuse de voir son père et une mère qui veut donner son bébé "pour son bien", un ado injurieux et un ado attardé qui ose enfin se rebeller, une mère-ventouse et une mère culpabilisée…

La répétition des mêmes phrases, très simples - comme ces leitmotiv : "je ne comprends pas", "je ne sais pas" - jusqu'à l'obsession, concourt à créer un climat oppressant. Cela atteint un impact maximum dans le refus de deux mères à faire un constat d'accident mortel ; le "ce n'est pas mon fils, c'est celui d'une autre" mettant  le doigt sur ce qui (nous) fait mal : l'amour maternel, pur égoïsme ?

Lorsque l'enfant paraît un diable peut sortir de la boîte !


Ayant œuvré en parfaite complicité avec la mise en scène,  éclairages, son, scénographie illustrent bien le propos. Cette dernière se base sur quatre cubes de verre avec objets personnels pour autant de petits univers-refuges, différents mais tout aussi fermés, voire concentrationnaires pour certains, d'où sortent, le temps d'un déballage verbal, de petites gens bien ordinaires, des personnes comme vous ou moi, d'où un renvoi à notre propre questionnement.

Pour la première fois, l'auteur, français, a consenti à se laisser mettre en scène. C'est Thierry Debroux, autre auteur-acteur-metteur en scène mais belge, qui s'en charge. Néanmoins, au Festival de Liège et au Théâtre National de Bruxelles c'est à la version de la création que l'on pourra assister. Il sera intéressant de comparer et de voir si Joël Pommerat a raison de penser, comme il le proclame (du moins en ce qui le concerne), que mise en scène et écriture sont indissociables pour un dramaturge…Il est particulièrement à l'honneur en ce moment en Belgique puisque "Je tremble/1 et 2" est également à l'affiche.
 
Suzane VANINA (Bruxelles)

Cet Enfant
Texte : Joël Pommerat
Mise en scène : Thierry Debroux assisté de Peggy Thomas
Scénographie : Vincent Lemaire
Interprétation : Rosalia Cuevas, Gaël Maleux, Claude Semal, Anouchka Vingtier
Lumière : Nathalie Borlée
Son : Antoine Vilain, Vanessa Frérotte
Costumes : Catherine Somers


Théâtre Le Public du 13 janvier au 21 février 2009, 20 h 30 (relâche dimanche et lundi) - Rés : 0800/944.44 - www.theatrelepublic.be - Voir aussi : www.festivaldeliege.be (+32(0)4.221.10.00

Photo © Cassandre Sturbois

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche