Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 09:49

HOMMES, FEMMES, BLA BLA BLA

 

La critique est unanime. Agnès Soral jouit d’un concert de dithyrambes avec son one-woman show. La réussite du spectacle intitulé « Agnès Soral aimerait bien vous y voir » est telle qu’on en vient à douter. Est-ce si justifié ?

 

L’affiche est aguicheuse et drôle.. La comédienne, souriante à souhait, y pose nue, recouverte d’un seul papier-cadeau transparent. Ses mains protègent ce qu’on ne saurait voir. Une image qui laisse deviner les sujets qui seront abordés. La femme bien sûr, mais surtout, les hommes. Eh oui, ce n’est pas encore cette fois qu’on échappera aux sempiternelles différences entre les deux genres.

 


La relation homme-femme est traitée sous tous ses angles : de l’homme qui pisse sur la cuvette à la femme qui râle, de l’homme marié inaccessible à la femme éplorée, de l’homme égoïste à la femme allumeuse. Bref, aucun cliché n’est épargné. Agnès Soral propose un spectacle où les généralités s’en donnent à cœur joie.

 

Cette impression de déjà vu est lassante. Il existe pourtant tant d’autres sujets porteurs de rires et qui sortent des sentiers battus. Pourquoi ne les aborde-t-on pas ? Par manque d’inspiration. Ou peut-être parce qu’il faudrait inventer. N’est-ce pas là le propre de l’art ?

 

Un humour d’interprète

 

Si le spectacle frôle l’agacement, il ne tombe pas dedans. Agnès Soral donne de la couleur à ces sujets éculés. Malgré certaines blagues qui tombent à plat, la comédienne est à l’aise dans cet exercice difficile du one-woman show. Elle est souriante, coquine, généreuse. A chaque seconde, elle regarde le public, lui parle dans des instants complices. Et il se sent conquis d’autant plus que le charme de la comédienne ne laisse pas indifférent. Elle sait en jouer, se dandinant, insistant sur ses rondeurs. Elle sait aussi s’enlaidir pour des personnages plus durs : ses nombreux ex-copains imités par un affaissement du dos et une voix virile. Ou bien cette mère bourgeoise qu’elle mime en creusant son visage et en se raidissant. L’intérêt de ce spectacle réside dans cette aisance pour l’interprétation. Et, parfois, dans certaines répliques qui font mouche car inédites.

 

Après une longue carrière cinématographique, télévisuelle et théâtrale, Agnès Soral s’essaie au one-woman show, grande mode du moment. Son expérience la rend convaincante et drôle. Mais cela ne suffit pas à sauver un texte qui tombe dans l’écueil du lieu commun.

 

Cécile STROUK (Paris)

 

Agnès Soral aimerait bien vous y voir (Paris)

Auteur : Agnès Soral

Mise en scène : Jean-Luc Moreau

Lumières : Jacques Rouveyrollis

 

Au théâtre du Petit Gymnase, 30 boulevard Bonne Nouvelle, 75009 Paris. Du 13 janvier au 26 avril 2009. Le mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21h30. Le dimanche à 16h

 

Photo Alec Medieff

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche