Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 17:03

L’HUMOUR AU BOUT DE LA LANGUE

 

Claire Maïro ne chôme pas. Quelques mois après son spectacle « Claire Maïro mouille sa chemise » qui s’est joué au Petit Gymnase à Paris, elle revient sur la scène de l’Aktéon pour le même show agrémenté de sketches inédits. Une tournée nationale est également prévue.

 

La pièce débute, non par des sketches, mais par une mise en abîme. Toute la subtilité « Claire Maïro » est de montrer au public qu’elle a conscience d’être en représentation. Il y a toujours un moment où elle s’extrait de son texte. C’est l’occasion pour elle de faire des apartés pendant lesquels elle commente ce qu’elle fait, ce qu’elle voit ou ce qu’elle entend. Cette attitude permet de créer une vraie interactivité avec le public qui se sent nécessaire à la qualité de l’interprétation de Claire Maïro.

 


Peut-être est-ce là sa faille. De montrer à quel point elle a besoin de conquérir et de faire rire le public. Paradoxalement, ce manque de confiance en soi permet de renforcer l’ébauche de complicité qui s’installe entre le public et elle.

 

Un jeu bien à elle

 

Dans ce spectacle, Claire Maïro livre une interprétation généreuse et entraînante. En témoigne ce sketch où elle court sur place pendant cinq minutes et celui de la « Robinite ». Une de ses meilleures trouvailles. Ce sketch, qui rend hommage à Muriel Robin, met en scène avec humour la comédienne, assise sur un transat. En pleine séance de psychanalyse, elle avoue se sentir possédée par l’humoriste qui parasite tous ces propos. Cette schizophrénie est incarnée par l’émergence soudaine et régulière de mots ou de phrases tirés des sketches les plus emblématiques de Robin. C’est rythmé, absurde, inédit. L’écriture est soignée et la chute réussie.

 

L’originalité de ce sketch se retrouve dans d’autres saynètes (la fête foraine, l’ennui à l’Opéra, la séance photomaton). Dommage que certaines s’inspirent de sujets devenus aujourd’hui clichés. On pense à la parodie de « C’est mon choix », à la satire de la star mégalo ou encore à la caricature de la femme de ménage. Drôle, caustique et humaine, Claire Maïro se révèlera à elle-même quand ses textes gagneront en singularité.

 

Cécile STROUK (Paris)

 

« Claire Maïro mouille sa chemise » (Paris)

Mise en scène : Myriam Donasis

Interprétation : Claire Maïro

 

Du 12 janvier au 31 mars 2009, les lundis et mardis à 20h à l’Aktéon Théâtre, 11 rue Général Blaise, 75011 Paris.

Réservations : 01 43 38 74 62.

 

Photo Jean Rauzier

Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile STROUK - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche