Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 17:07
LA TRAGEDIE LA PLUS DROLE DE SHAKESPEARE !

Vérone, ses familles Montaigu et Capulet, leur haine ancestrale. Leurs rejetons, Roméo et Juliette, qui tombent éperdument amoureux l’un de l’autre. On connaît la suite. Mais ici, le metteur en scène et comédien Alexis Michalik propose une version déjantée, politiquement incorrecte et… émouvante malgré tout.

Ils sont trois. Deux garçons, une fille, pour incarner tous les personnages de la tragédie la plus romantique du répertoire shakespearien. Le décor ? Juste des porte-manteaux garnis de costumes extravagants qui serviront aux comédiens à incarner l’un ou l’autre personnage, parfois même plusieurs instantanément. L’illusion est parfaite. Un Tybalt fashion victime, un Mercutio au phrasé « wesh-wesh », Juliette en ballerine un peu coincée ou Roméo un poil dépressif, les personnages sont hauts en couleur.


On se souvient de la version ciné ultra-moderne et bariolée de Baz Luhrman avec Leonardo Di Caprio et Claire Danes, qui, sous les atours de deuxième millénaire, respectait à la lettre le texte sombre et poétique de Shakespeare. Ici, seul le couple phare parle en vers, quotient d’émotion au milieu des rires qui fusent. Parce que ça chante, ça danse, ça rappe (« Le rap de la reine Maab » enflamme encore la téci de Vérone), tout n'est que rythme survolté, sur scène ou dans la salle où les trois acolytes ne manquent pas de faire quelques menues interventions... Attention où vous vous placez, personne ou presque n'est à l'abri...

Beaucoup d’humour et de fraicheur

Expressifs, feux follets, décalés et malgré tout émouvants dans le dernier quart de la pièce, Alexis Michalik (également le metteur en scène inspiré du spectacle), Anna Mihalcea et Régis Vallée n'en rendent pas moins hommage à Shakespeare. Toute la trame de l'histoire est respectée, même raccourcie, écornée, rapiécée par endroits (la pièce ne dure que 1h15). Avec des dialogues 'drôlissimes', des situations grotesques (le bal des Capulet avec son dress-code pour le moins particulier), quelques bouts de ficelle (les porte-manteaux, une fois retournés, deviennent balcon, chambre de Juliette, église...), une bande-son efficace, ce « Roméo et Juliette » bricolé sent bon le talent frais de ces acteurs tout neufs au parcours déjà solide.

Le Ciné 13 Théâtre a décidé d'organiser une scène spéciale Shakespeare avec une version revisitée de « Hamlet », et ce « Roméo et Juliette » nouvelle génération. Bien lui en a pris. Il faut du culot, au risque de choquer les puristes, pour réussir le tour de force de rendre hilarants les tourments des amants de Vérone sans enlever l'essence de leur amour. Voilà qui devrait à coup sûr intéresser les plus jeunes. Une sacrée pantalonnade.

Julien WAGNER (Paris)

 

« Roméo et Juliette »
Texte : William Shakespeare.
Mise en scène : Alexis Michalik.
Avec : Alexis Michalik, Anna Mihalcea, Régis Vallée.
Décors : Rachel Marcus.
Costumes : Sarah Dupont.
Lumière : Nicolas Lamartine.

Du 9 janvier au 2 février 2009, du mercredi au vendredi à 21h30, le samedi à 17h et 21h30 et le dimanche à 17h30.

Ciné 13 Théâtre, 1 avenue Junot, 75018 Paris. Métro Lamarck-Caulincourt

Réservation au 01.42.54.15.12.

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien WAGNER - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche