Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 23:36
SANS MENTIR, UNE REUSSITE

 

Adaptation réussie du texte original de Carlo Collodi par la compagnie des Dramaticules. Jouant sur les mots, les situations, la langue, Jérémie Le Louët présente une mise en scène poétique et très « adulte » de ce conte pour enfant.

 

« Malheur aux enfants qui se révoltent contre leurs parents, ils ne connaîtront jamais le bonheur ». Le pauvre pantin de bois apprendra à ses dépends la morale dispensée par le criquet. Cru, violent parfois, le texte de Collodi est très loin de l’adaptation mignonnette de l’oncle Walt. La mise en scène très épurée de Jérémie Le Louët met en avant la poésie du quotidien.

 


Le monde de Pinocchio, pour la compagnie des Dramaticules, c’est un peu celui de Cendrillon : un briquet se transforme en feu follet et les caddies de supermarché en carrosses. Le metteur en scène et les scénographes ont su retrouver cette capacité propre à l’enfant de transformer par le simple pouvoir de l’imagination un carton d’emballage en château et à faire ressortir cette simplicité et cette magie du dénuement. L’ensemble est d’une force incroyable. Il permet au public de ne pas se perdre dans les décors et les accessoires pour se concentrer sur la force du texte et de ses mots.

 

Un théâtre « tout public »

 

Les mots, le metteur en scène les aime énormément. Comme à son habitude il les prend, les torture, les fait tourner en bouche, accélère leur rythme puis le ralentit. Il en ressort une vision nouvelle du texte, éclairante quelque part, soulignant ses aspects les plus noirs, les plus cruels. Loin d’un théâtre psychologique, nous entendons ici un texte plié, déchiré puis recomposé dont ressort toute l’essence.  Mais tout ceci ne serait pas possible sans de bons comédiens. La direction est excellente et le jeu est juste, gommant ainsi les quelques problèmes de rythmes apparaissant ça et là.

 

Certes, on pourra reprocher ce côté trop adulte de la mise en scène. Mais les enfants, eux, ne s’y trompent pas : ils apprécient ce spectacle. « Un Pinocchio de moins » fait la démonstration que enfants et adolescents sont prêt à recevoir autre chose que des dialogues « gnangnan » et une diction bébête dans des costumes kitsch. Ici, comme dans la réalité, rien n’est clair et limpide : les « gentils » ne sont pas forcément chaleureux et débonnaires et le chemin du « bien » est une voie difficile à emprunter. Pour cette adaptation de Pinocchio, le terme « tout public » a rarement été aussi juste.

 

Sébastien COTTE (Paris)

 

« Un Pinocchio de moins », d'après le texte de Carlo Collodi

Mise en scène : Jérémie Le Louet

Avec : Julien Buchy, Anthony Courret, Katarzyna Krotki, Jérémie Le Louet, Jonathan Frajenberg

Scénographie : Jérémie Le Louet et Virginie Destine

Conception costumes : Christophe Barthes de Ruyter

Son : Arnaud Jollet

 

Du 10 au 24 janvier au Théâtre Romain Roland de Villejuif

18 rue Eugène Varlin. 94800 Villejuif

Tél.: 01 49 58 17 00

reservation@trr.fr

 

Tournée :

- 7-8 février à l'ECAM du Kremlin-Bicêtre

-       12-13 mars Théâtre de Cachan

-       16 mars Théâtre de Poitiers

-       19 mars à l'Arc en Ciel de Rungis

-       27 mars à l'Espace Jean Vilar à Arcueil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sébastien COTTE - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche