Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 19:47

PLAN-SEQUENCE DE HAUTE VOLTIGE

 

Rencontre entre le metteur en scène Georges Lavaudant et les jeunes circassiens du CNAC. 20e / Première réinvente l'art du montage et du plan-séquence. Une création enlevée et soignée, où le septième art flirte avec le spectacle vivant.

 

Chaque nouvelle promotion issue du Centre national des arts du cirque - CNAC - voit le spectacle clôturant sa formation mis en piste par un professionnel. La chose est entendue. Les artistes qui se succèdent à cet exercice ambitieux viennent, en fonction des années, du monde de la danse, du théâtre ou encore des arts de la rue. Ainsi, à la chorégraphe Fatou Traoré en 2008 succède le metteur en scène Georges Lavaudant en 2009. Ce dernier, entre autres ex-directeur du Théâtre national de l'Odéon, a fait appel pour l'assister à Moïse Touré à la mise en piste ainsi qu'au chorégraphe Jean-Claude Gallotta, deux artistes avec lesquels il collabore étroitement ces dernières années.

 


Pour 20e / Première, ce n'est pas spécifiquement sur les territoires du théâtre que le metteur en scène embarque les douze jeunes circassiens de cette 20è promotion. Déjouant en partie les attentes que pouvait susciter une telle équipe, Lavaudant et ses compères ont choisi clairement - le titre du spectacle « clappe » comme un début de tournage - des références cinématographiques. Le cinéma est largement revendiqué et, plus que des numéros, ce sont des séquences qui se succèdent. Bribes de scènes, mouvements de vies, visions fugitives ou images langoureuses, les séquences se fondent et s'enchaînent. Chacune installe un univers propre, du film noir à la comédie musicale en passant par le fantastique ou le drame. L'ensemble, plutôt séduisant, évoque d'ailleurs tout autant le cinéma que l'imaginaire qui lui est rattaché, sorte d'inconscient collectif « produit » par son histoire.

 

La réinvention d'un cirque d'images

 

Lavaudant n'oublie pas cependant là où il officie, reste fidèle au genre dit « nouveau cirque ». L'équipe apporte le même soin aux prouesses techniques qu'à l'esthétique. Mât chinois, bascule coréenne, acrobatie ou fil souple s'intègrent avec aisance aux différents univers qui s'entrecroisent sous nos yeux. Nous sommes donc au cirque, mais pas seulement. Et au cinéma, mais pas uniquement. Le théâtre, la danse, se mêlent eux aussi allègrement au jeu. La piste circulaire devient un lieu permanent de réinvention d'un cirque d'images stylisé. Qui se rit de ses propres travers.

 

Toute l'équipe s'amuse régulièrement à déjouer certains clichés liés à l'esthétique de la profession tout autant qu'à la beauté et l'énergie de la jeune troupe. La séquence décalée du collectif en « collants fluos » ou le domptage d'une meute de fauves en VTT sont autant de clins d'œil à une vision parfois un peu compassée des arts de la piste. Leur remise en jeu énergique souligne finement le regard intelligent et empreint d'humour que Lavaudant et ses complices portent sur le cirque et ses fondamentaux. L'appropriation des codes se fait avec une réelle vivacité, nous démontrant au passage – et sans aucun moralisme - que le nouveau cirque, pour progresser, ne saurait oublier ses « racines » plus traditionnelles.

 

 

L'une des lignes de force intéressantes de 20e / Première est la juste prise en compte des énergies en place. Les spécificités artistiques de chacun s'équilibrent dans une création au rythme enlevé et convaincant. Ce sont même, souvent, les séquences rassemblant le maximum d'artistes sur scène qui séduisent le plus : le collectif est alors parfaitement assumé et exploité. Cette création porte en elle une saveur toute particulière, celles des premières où se mêlent à vue, tension, fragilité et maîtrise technique.

 

 

Caroline CHÂTELET (Paris)

 

20° / Première

Spectacle des étudiants de la 20e promotion du Centre National des Arts du Cirque

Mise en piste - Lumières Georges Lavaudant

Collaboration artistique à la mise en piste: Moïse Touré

Chorégraphie: Jean-Claude Gallotta assisté de Darrell Davis

Son: Luc Guillot

Costumes: Fabienne Varoutsikos

Coordination: Fani Carenco

Régie générale: Christian Charlin

Régie lumière: Clément Bonnin

Régie son: Pierre Louet

 

Avec les 12 étudiants de la 20ème promotion du Cnac : Guillaume Amaro Mât chinois, Maud Ambroise Mât pendulaire, Dana Augustin Tissu, Sylvain Briani Colin Bascule coréenne, Josuah Finck Bascule coréenne, Jean Charles Gaume Fil, Thibault Lapeyre Mât chinois, Socrates Minier Matsakis Bascule coréenne, Qudus Onikeku Acrobatie, Aude Rosset Mât chinois, William Thomas Acrobatie, Sarah Trägner Fil souple.

 

 

Production 2008 : Centre national des arts du cirque - Cie LG théâtre

 

 

 

Au Parc de la Villette jusqu'au 15 février 2009.

Espace Chapiteaux / M° Porte de la Villette

Info/Résa : 01.40.03.75.75., www.villette.com

 

En tournée :

A Brest (29) - Le Quartz. Scène Nationale

20, 21, 23 et 24 mars 2009 (Info - Réservation 02 98 33 70 70).

A Obernai (67) - Festival Pisteur d'Etoiles, les 2 et 3 mai 2009, scolaire 4 mai 2009 (à confirmer) (Réservation 03 88 95 68 19).

En Amérique latine : De mai à juillet 2009 (à confirmer) avec le soutien de Culturesfrance.

A Reims (51) - Le Manège. Scène Nationale. Fin septembre-octobre 2009 (à confirmer) (Info - Réservation 03 26 47 30 40).

Auch (32) - Festival Circa. Fin octobre 2009 (à confirmer) (Info - Réservation 05 62 61 65 00).

 

 

Photo © Philippe Cibille

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche