Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 20:27

UNE CELEBRATION DE PINTER TROP CEREBRALE

 

Dans une atmosphère de huis clos, entouré d’une troupe d’un niveau irréprochable, Lorànt Deutsch est tour à tour le héros puis le spectateur de cet « anniversaire » qu’il ne veut pas célébrer. Une œuvre de jeunesse de Pinter très exigeante…

 

Du beau monde ce soir-là s’est pressé à la Comédie des Champs-Elysées pour découvrir Lorànt Deutsch et ses petits camarades jouer L’anniversaire d’Harold Pinter. Il faut ici reconnaître l’ambition du projet proposé par Michel Fagadau, metteur en scène et directeur du théâtre. La pièce de Pinter est avant tout exigeante. Elle demande à son public une attention constante.


Les questions sont nombreuses entre l’intrigue générale - qui est ce jeune homme qui vit reclus dans une pension et pourquoi redoute-t-il la venue de ces inconnus ? - et les nombreux détails - pourquoi ce personnage, comme celui de son hôtesse, est en proie à des sautes d’humeurs constantes ? Lequel des deux est le plus fou ? - ....

 

Si l’atmosphère d’étrangeté, de suspicion et de douce folie se met clairement en place dès les premières minutes de l’entrée en scène de Lorànt Deutsch, l’interprétation brillante de Nicolas Vaudé (génial Mc Cain angoissant au possible) et de Jean-François Stévenin (tour à tour menaçant et cabotin) n’empêchent pas d’instaurer progressivement une sensation de lenteur.

 

Le mystère plane, l'ennui aussi…

 

La menace est là, certes. Le mystère aussi. La folie qui gagne le personnage de Stanley (Laurent Deutsch) parait indiscutable. Reste que le brouillage des pistes demeure trop présent. Une fois le rideau tombé, notre esprit cartésien ne peut qu’en souffrir. Les mêmes questions reviennent : qui sont ces « inconnus » que semble très bien connaître Stanley ? que viennent-il faire ?

 

La mise en scène surenchérit dans le brouillage des pistes. Aucun indice ne sera donné. Si certaines scènes ont pour rôle de communiquer l’effroi, le spectateur éprouve finalement un certain détachement. Un spectacle trop léché pour apprécier la violence des relations humaines.

 

 

                                                                           Laetitia HEURTEAU (Paris)


L'Anniversaire

De Harold Pinter
Adaptation et mise en scène de Michel Fagadau
Avec Lorant Deutsch, Jean-François Stevenin, Jacques Boudet, Nicolas Vaude, Andréa Ferréol et Emilie Chesnais

Comédie des Champs-Elysées, 15, avenue MONTAIGNE, 75008 PARIS

Du mardi au samedi à 21 heures, les samedi et dimanche à 16h30

Partager cet article

Repost 0
Published by Laetitia HEURTEAU - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Annie Jourdan 11/03/2009 00:46

Très sincèrement je n'ai rien compris et suis sortie frustrée.J'ai même eu un moment de lassitude pendant cette pièce de théatre.Je ne remets pas en question le talent des acteurs mais aimerais être éclairée.

Chronique Fraîche