Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 11:45

BRAVO POUR LE CLOWN !


Warren Zavatta a décidé  de brûler les planches de théâtre plutôt que de mordre la poussière des chapiteaux de cirque. Il nous explique son parcours dans un spectacle drôle et tendre, parfois cinglant. Un règlement de compte qui vire à la réconciliation (ou l’inverse ?). Un show plein d’humanisme par un gars qui sait tout faire.

Zavatta. Tremplin ou handicap pour démarrer dans la vie ? Docteur Zavatta ? Commandant Zavatta ? Professeur Zavatta ? Non, décidément quand on a un patronyme pareil collé aux savates, ça va pas fort. « Ton père est dans le cinéma, tu seras dans le cinéma. Ton père est dans la musique, tu seras dans la musique. Ton père est dans le cirque, tu seras dans la merde ».



Warren, petit-fils d’Achille, nous raconte, se raconte. Sa naissance dans la caravane où tout le monde espère voir sortir un nain ou une barbue (rentabilité oblige), son enfance, ses premières amours avec une contorsionniste, son envol loin du giron familial.  Il ne va pas vraiment le faire avec ce besoin pathologique qu’ont certains dès qu’il s’agit de rendre hommage aux chers disparus. Tout le spectacle oscille entre le règlement de comptes et la réconciliation avec ce milieu du cirque où l’on doit pour y être quelqu’un avoir « soit un casier judiciaire soit une malformation ».


Cracheur de feu, équilibriste, magicien, comédien, musicien…


Plus que les personnes qui l’ont amené à traîner ses guêtres de tournée en tournée sur les routes du monde entier, Warren Zavatta va fustiger le monde du cirque et la chape de tradition qui pèse dessus. En exagérant probablement un peu le trait, d’ailleurs. Dompte-t-on vraiment un lion en allemand et une mouche en italien ? Refile-t-on des somnifères aux fauves pour mieux réussir ses numéros ? Les clowns ont-ils tous le nez rouge poudré de blanche ? Peu importe, les anecdotes sont drôles.


Car ce spectacle est avant tout comique. En puisant dans ses souvenirs et surtout son savoir-faire quasi atavique, Warren va enflammer littéralement la scène en étant cracheur de feu, jongleur, équilibriste, magicien, comédien, chanteur et même saxophoniste… En dévoilant les trucs les plus débiles auxquels des générations de gamins ont cru mordicus tout en tordant le cou à la tradition (vive le cirque nouveau avec le jonglage à la ventouse !), le comédien livre un show qui est à lui seul toute la métaphore du cirque : un perpétuel équilibre pour ne jamais tomber. En l'occurrence ici, ni dans la vindicte assassine, ni dans le pathos lacrymal.


A sa manière, il va nous interpréter « L’Hymne à l’amour ». Ce drôle d’oiseau jouant Piaf nous pousse à entonner un autre immortel de la Môme : « Bravo pour le clown ! ». Quel clown ? Lui ou son illustre aïeul ? Plus unis qu’on le croit, ils peuvent bien se le partager…


Franck BORTELLE (Paris)


Warren Zavatta ce soir dans votre ville

Avec Warren Zavatta

Mise en scène : Anne Bourgeois

Théâtre Trévise, 14 rue Trévise, 75009 Paris (Métro : Cadet ou Grands Boulevards)

Tous les lundis à 20 heures (relâche le 3 mars)

Durée : 1h20

Partager cet article

Repost 0
Published by Franck BORTELLE - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Elie 01/03/2009 23:10

Très belle photo de Caroline Coste

Chronique Fraîche