Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 mai 2006 1 29 /05 /mai /2006 12:02
MIME DE RIEN !

Dans son premier spectacle, Emilien Gobard est l’Homme de Rien. Son corps est son seul instrument pour raconter avec humour et poésie les aventures de Ménil, en lutte contre la réalité. Une démonstration de pur mime. « Le mime, c’est raconter une histoire sans décor, sans accessoire, sans texte. C’est tout imiter. » Sur une scène exiguë, Emilien Gobard se donne 50 minutes pour donner corps à la définition de son art. Pompier et pyromane, Père-Noël et rêne, mouche et cosmonaute ou fossoyeur flirtant avec la mort, le mime se fait le moule de toutes les formes, l’éventail de toutes les situations, l’expression de toutes les émotions. Son corps est un scénario en puissance ; un tour sur lui-même et l’histoire continue. Et son personnage, Ménil, ne cesse de virevolter dans le monde. Il grimpe aux échelles, se glisse dans des cheminées, rampe dans des couloirs souterrains, chasse la drosophile sur Mars… L’Homme de Rien lutte pendant 50 minutes contre la réalité, jusqu’à une acceptation raisonnable et joyeuse de son sort.




C’est de ce combat avec les normes de la vie réelle que naît le burlesque. Car Ménil ne peut s’abstenir de les empoigner, de les contourner et finalement de les enjamber. Pyromane se délectant devant la chaleur des flammes, il est aussi pompier, ravi de polir son casque chromé, pétrifié de vertige en haut de son échelle et prêt à tout pour s’attirer les honneurs et les photographes une fois la mission accomplie. A l’arrachée, à grands coups de bélier : peu importent les moyens.

Du mime militant

Drôle, inventif, maître de sa technique, Emilien Gobard ne s’économise pas sur scène. Pirouettes, roulades, sauts écarts : il en met plein la vue au spectateur, allant presque jusqu’à créer une sensation de tournis. « L’ambition de ce premier spectacle par rapport au public est de faire connaître la technique corporelle du mime », explique-t-il. Une conception quasi-militante de son art qui lui fait explorer d’autres voies que celles du mime français traditionnel.

L’Homme de Rien
est loin de l’imagerie éculée du mime à la larme à l’œil, au masque blanc et cireux, à la marinière étriquée, aux godasses qui baillent. Rien à voir non plus avec la pantomime de Jean-Louis Barrault dans les Enfants du Paradis de Marcel Carné (1945). Le mime d’Emilien Gobard est d’obédience polonaise, situé quelque part entre la danse et le théâtre. Il a appris cette technique au Studio Magenia, à Paris. Son principe : utiliser le moins de moyens possible pour créer le plus d’effets possible.

Les quatre solos de L’Homme de Rien ont été écrits entre l’adolescence et l’âge adulte et sont le reflet du temps de l’apprentissage technique. « Ce spectacle pour moi, c’est comme un chef d’œuvre d’artisan à la fin de ses études. Ce sont les leçons d’Ella Jaroszewicz mises bout à bout. » Un premier spectacle qui permet au disciple de rendre à son maître ce qu’il lui a donné. Avant de transformer et de transmettre la technique, à son tour. Suite au prochain numéro.

Marion GUÉNARD (Paris)

L’Homme de Rien
Pantomimes burlesques d’Emilien Gobard

Théâtre Pandora 30 rue Keller, Paris 11ème
Samedi 19 h Dimanche 15 h Lundi 20 h 30 + d'infos : 01 47 00 88 01
Jusqu’au 5 juin 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Marion GUÉNARD - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

vénuat 09/11/2010 17:00



Retrouver Emilien Gobard dans le sepctacle l'Homme de rien,


L’HOMME DE RIEN


Du 8 novembre au 27 décembre
2010


Chaque lundi à 20h


 


Au Ciné 13 théâtre


1 avenue Junot
– 75018 Paris


Métro :
Lamarck – Caulaincourt, ligne 12


 


Prix des
places :


20 euros (plein
tarif)/ 15 euros (étudiants, chômeurs, + de 60 ans)


12 euros (moins
de 12 ans et groupe de plus de 10 personnes)





Conception,
mise en scène et interprétation : Emilien Gobard


Collaboration
artistique : Delphine Biard et Hervé
Charton, le Troupeau dans le Crâne


Musiques originales : Clément Ducol


Ambiances
sonores et Lumières : Lionel
Vidal





 


Un conte mouvementé qui commence la nuit de Noël… et qui
dérape !


 


 


L’Homme de rien combat un incendie, une mouche, un fauve, rencontre la femme de sa vie puis la femme
fatale...
 Un divertissement unique pour tous les âges quelque part entre  la danse et le théâtre.
 
Les musiques originales de Clément Ducol, les ambiances sonores et les lumières ciselées de Lionel Vidal, contribuent à créer un univers magique.
  
L’Homme de Rien propose sans un mot, avec humour, poésie et énergie, une autre façon de raconter.


 


 Pour en savoir plus : www.mitiki.Com




Chronique Fraîche