Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

15 mai 2004 6 15 /05 /mai /2004 00:00

DES MOTS QUI VOUS AIMENT

« Si tu me payes un verre, je n’te demand’rai pas / Où tu vas, d’où tu viens, si tu sors de cabane / Si ta femme est jolie ou si tu n’en as pas / Si tu traînes tout seul avec un cœur en panne. »

Pascal Papini et Jean-Marc Michel nous offrent avec une gourmandise lucide le monde verbal et musical de Bernard Dimey dans Un jour, au fond des mers, je prendrai mes vacances.

Pour paraphraser Céline, « ça a commencé comme ça » : un plateau comme un plancher de bistrot à prolos, des tables, des chaises, des pichets de vin, de quoi se remplir un peu le cimetière à poulets… Manque la sciure par terre, peut-être.



L’univers de Bernard Dimey, dès les premières minutes, nous prend aux tripes, nous prend à l’âme. On sent tout de suite qu’on va être en bonne compagnie, que Pascal Papini (comédien) et Jean-Marc Michel (piano, accordéon) tutoient le poète depuis longtemps, depuis toujours, ce Dimey qui va nous raconter la vie en suant des mots magnifiques. Des mots de poivrot humaniste, des mots de mec qui en a bavé, des mots rugueux, des mots râpeux, des mots qui crissent, qui éraillent, qui grattent, qui réveillent.

Mais des mots aussi qui caressent, qui consolent, qui rassurent, qui vous prennent dans leurs bras. Des mots qui vous aiment. Pascal Papini et Jean-Marc Michel l’ont parfaitement compris et nous offrent un « pestacle » délicieux et revigorant, même s’il nous laisse quelques bleus à l’âme. Un « pestacle » – osons un gros mot ! – intelligent !


Un jour, au fond des mers, je prendrai mes vacances
Mise en scène : Pascal Papini
Texte : Bernard Dimey
Avec : Pascal Papini et Jean-Marc Michel (piano et accordéon)
Cie des Trois-Pilats 18, place des Trois-Pilats • Avignon
Tél./télécopie : 04 90 85 67 74

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Festival d'Avignon 2004
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche