Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 10:03
AUX FRONTIÈRES DE L'HUMAIN

« Zoll », ou « douane », est une pièce hors normes présentée par le CAD (Centre d’Art Dramatique pour comédiens différents). Brouillant tous les codes elle nous met face à nos propres réactions et à notre gêne face à la différence. En rappelant les traitements subis par les personnes handicapées pendant la Shoah, elle pose la question de l’humain/inhumain.

Celui qui est différent devient de plus en plus humain au fil de la pièce, à mesure que ceux qui n’ont en apparence aucune différence se déshumanisent. Portée par une troupe d’acteurs extraordinaires au ton toujours juste et par une mise en scène percutante, où forme théâtrale, musicale et même langue des signes se mêlent, la pièce prend ce sujet grave de plein front. Elle parvient à traduire l’atrocité de la situation, ces quotidiens décomposés, faits de brimades, d’abus et de désespoir, avec un ton juste, pudique et teinté de poésie. En filigrane, derrière toute la noirceur de cette barbarie se dessinent pourtant les contours de l’espoir…


Zoll est un peu l’histoire de l’auteur. Michel Genniaux, né en 1943 au camp de Schaffhausen. Lové dans l’univers doux et protecteur du ventre maternel, il vit pourtant ses premières humiliations au travers des récits qu’elle lui fait. Sa mère lui décrit toute une série de personnages qui prennent vie peu à peu. Ils deviennent Olga, Musika, Véra, Mr Kratz… Ce sont eux mais ce pourrait être d’autres individus dans d’autres camps. Ici pourtant ils deviennent palpables. Se saisissant de l’espace de la scène, ils existent et crient leur différence. Ces personnages partagent alors des morceaux de leur existence, fragments emplis d’incompréhension et de désespoir qui interpellent les vivants « ce serait trop bête que tant soient morts et que vous viviez sans rien faire de votre vie ».

Les comédiens de tous horizons, handicapés ou non, révèlent le texte sans voyeurisme et sans forcer le trait. Comme si un halo de grâce les enveloppait, ils évoluent avec un naturel qui donne à la réalité cruelle une forme de délicatesse. Philippe Flahaut de son côté réussit une mise en scène moderne et percutante. Elle excelle à dessiner tour à tour des scènes violentes au propos cruel et des silences teintés d’émotion et de poésie. Le jeu de lumières, tout en contraste de clair obscur, délimite cet espace de l’humiliation. Aux rythmes insistants et répétitifs des sons enregistrés, répondent les notes libérées du violoncelle. Tel un soulagement, l'une des dernières scènes emprunte au burlesque kusturicien et donne à voir l’ensemble des comédiens dans une danse loufoque et libératoire. Qu’on soit touché, gêné, interpellé, on assiste à un moment où le théâtre prend corps dans la réalité et ose bousculer les idées reçues.

Anne CLAUSSE (Toulouse)

Zoll, de Michel Genniaux
Mise en scène : Philippe Flahaut
Musique : Jean-Raymond Gélis Décors : François Bès Univers sonore : Vincent Dubus Lumières : Michaël Vigier Chant : Marie des neiges Flahaut Costumes : Maud Guinot Communication : Fabien Méalet Son : Fabien Salabert.
Avec : Noémie Churlet (Olga)/ David Dijols (Christ)/ Vincent Dubus (Mr. X)/ Jean-Pierre Escalles (Mr. Krantz)/ Marie des neiges Flahaut (Suzy)/ Jean-Raymond Gélis (Musika)/ Bernadette Gueguen (Irina)/ Maud Guinot (Anna)/ Florence Hugot (Véra)/ Vincent Perez ( Mushi)/ Serge Roussel (Goran)/ Christine Soret (Maria).

Coproduction : Spierlarten Festival (Espelkamp, Allemagne), Grenzenlos Kultur (Mainz, Allemagne), Le Triangle (Huningue, Haut-Rhin).
Coréalisation : Théâtre de la Digue, Toulouse, MJC de Rodez.

Renseignements et locations :
Théâtre Sorano 35 allées Jules Guesde 31000 Toulouse. T 05 34 31 67 16
Tarifs de 8 à 18 euros.
Horaires : Mardi, mercredi et jeudi à 20 h, vendredi et samedi à 21 h, dimanche à 16 h.
Durée : 1 h 30 - Sur scène du 30 mai au 4 juin 2006.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne CLAUSSE - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche