Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 avril 2005 6 09 /04 /avril /2005 00:00

« OUI, ET ALORS ? »

Dans le cadre des « Périphériques », VIe Rencontre européenne Théâtres Banlieues, la compagnie parisienne Waïtouké donnait « Être noire », de Claire Denieul et Thérèse Bernis.

« Pour Être noire, Waïtouké travaille en relation avec le “réel”. Il ne s’agit plus de faire entrer la fiction dans un environnement existant, mais de confronter une personne réelle avec sa mémoire, son histoire, à un espace, un temps théâtral tel que l’est la représentation », affirme le dossier de presse du spectacle. Admettons.



De quoi s’agit-il ? De la vie cabossée d’une femme de ménage noire et exilée. La plupart du temps racontée par une comédienne blanche (« afin d’introduire la distanciation nécessaire », indique aussi le dossier : ah ! bon, pourquoi nécessaire ?), dont les phrases sont souvent ponctuées des « Ça, c’est bien vrai ! », « Ah ! oui alors » et autres acquiescements, modulés par l’« actrice » noire, Thérèse Bernis, présente parmi les spectateurs. Tout le début est comme ça, et je n’ai pu m’empêcher de penser que j’allais beaucoup m’ennuyer. D’autant que la plupart des propos s’en tiennent au constat des malheurs et des malchances du personnage noir. Souvent, j’ai eu envie de dire : « Oui, et alors ? »

Heureusement, Thérèse Bernis finit par descendre dans l’arène et occupe plus de place. Sa place ? Et il est vrai que cette femme a un charisme et une présence sur scène très étonnants. De là à ce que je la considère comme une grande comédienne, il y a un pas que je ne franchirai pas.

De même, de là à considérer Être noire comme une pièce de théâtre, les deux musiciens comme nécessaires, la mise en scène comme utile et chargée de sens, il y a un autre pas que je ne franchirai pas non plus.


Être noire, de Claire Denieul et Thérèse Bernis
Compagnie Waïtouké 20, rue du Commandant-Mouchotte
• 75014 Paris
Tél. : 01 45 38 55 10
Courriel : waitouke@chez.com
Mise en scène : Claire Denieul
Avec : Thérèse Bernis et Ysée N’dieleu
Musique : Didier Benayoun et Daniel Dénécheau
Régie : Christian Bourdin
Fabrik’ Théâtre, 32, boulevard Limbert • Avignon
Vendredi 1er avril à 20 heures
Durée : 1 heure
6 € et 3 €, pass 15 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche