Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 00:02
UNE SURPRISE UN PEU COURTE

Jour de fête curieux dans ce bout de hangar inventé par Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff. La petite communauté parfaitement déjantée et talentueuse qui se trouve là, avec l'envie manifeste de chanter et danser, ne donne aucune clé pour que l'on y trouve autre chose qu'une succession de gags.


Qu'arrive-t-il au tandem Jérôme Deschamps-Macha Makeïeff ? Cette «Salle des fêtes», leur dernier opus dans ce registre déglingué qu'ils affectionnent depuis plus de 20 ans, manque sérieusement de consistance. Oh!, bien sûr, c'est le fond du propos qui pêche, pas la forme qui fera encore sourire la génération de spectateurs qui a vu notamment « Lapin Chasseur » (1989), « Les Pensionnaires » ou « La Cour des Grands ».


Côté gags, pas de manque en effet. Les catastrophes s'accumulent, les appels téléphoniques restent parfaitement intempestifs, les chargés de l'entretien de ce bout de hangar foutent un bordel total alors que l'on devine les préparatifs d'une fête qui court au désastre. Il y a tout ce qu'il faut de danseurs dégingandés, d'orchestres improvisés, de chorales explosives. Sur la scène, les comédiens savent parfaitement glisser, claquer les portes, blablater en 'volapuk', danser n'importe comment et chanter n'importe quoi, inventer des instruments de musique à coup de casseroles ou de bassines...

Un monde anecdotique

Chapeau donc à cette bande de doux dingues, à Tiphanie Bovay-Klameth, Lorella Cravotta (la responsable de cette salle des fêtes – elle fut notamment de la création de « Lapin Chasseur »), David Déjardin, Catherine Gavry, Hervé Lassince (un autre ancien de l'équipe Deschamps), Gaël Rouillac, Pascal Ternisien.

Mais derrière tout ce tsoin-tsoin amusant traversé d'airs connus (« Marcia Baila », « Staying alive », « La musique que j'aime ») et autres envolées lyriques, que nous montre-t-on ? Un état du monde transparent, anecdotique. Un divertissement sympathique. Juste peut-on deviner l'évocation fugace d'un danger, celui d'un bâtiment mitoyen (l'usine ?) qui semble brûler. Un peu court. Même si en ces temps mornes, faut bien rigoler.

                                                                                                         Jean-Pierre BOURCIER (Paris)

Salle des fêtes
de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff
Avec Tiphanie Bovay-Klameth, Lorella Cravotta, David Déjardin, Catherine Gavry, Hervé Lassince, Gaël Rouillac, Pascal Ternisien.
Décors et costumes : Macha Makeïeff
Lumières : Dominique Bruguière
Son : André Serré
Accessoires : Sylvie Châtillon
Production : Compagnie Deschamps & Makeïeff
Durée du spectacle : 1h30

Au Théâtre National de Chaillot jusqu'au 16 mai 2009
1, Place du Trocadéro 75116 Paris
Renseignements : 01 53 65 30 00. www.theatre-chaillot.fr
Tournée :
Grand théâtre de Lorient les 27-28 mai 2009
La Filature-Mulhouse les 4-5 juin 2009
Perpignan en juillet 2009.

A noter que J. Deschamps et M. Makeïeff, étant les ayant-droits des films et archives de Jacques Tati depuis qu'ils ont créé en 2001 avec Sophie Tatischeff - fille de Jacques Tati- « Les Films de Mon Oncle », sont à l'origine de l'exposition et de la programmation des films à l'affiche de la Cinémathèque Française jusqu'au 2 août 2009.

Cinémathèque Française – Musée du Cinéma
51 rue de Bercy
75012 Paris
Tél.: 01 71 19 33 33. www.taticinematheque.fr

Photo: Agathe Poupeney

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre BOURCIER - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche