Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 11:22

TRIPTYQUE FEMININ

Triptyque au montage précis et efficace, Talking Heads raconte sous la forme de monologues les douleurs attachantes et drôles de trois femmes. Un travail où s'exprime toute la subtilité de jeu de Charlotte Clamens.

Quinze ans après avoir monté Talking Heads au Théâtre Paris Villette, Laurent Pelly retrouve le texte de Alan Bennett. Mais pour ce nouveau triptyque, le metteur en scène et directeur du théâtre national de Toulouse ne conserve qu'un seul des trois monologues d'alors (Une femme sans importance), créant pour la première fois Nuits dans les jardins d'Espagne et Femme avec pédicure.

 

Dans ces récits Alan Bennett dépeint avec précision et sarcasme des femmes de la classe moyenne anglaise. Chacune est installée dans une vie tout ce qu'il y a de plus normale, ce jusqu'à ce qu'un événement – maladie, sordide fait divers, changement de pédicure – produise un lent et irrépressible dérapage. Et c'est ce mouvement de bascule implacable, tout autant que la solitude à l'œuvre dans chacune de leur vie que ces trois femmes nous racontent avec une simplicité pudique.

 

Fondé sur une adresse directe impliquant aisément la salle dans la confidence, le procédé de jeu élémentaire se double d'un dispositif scénographique au réalisme illustratif liché et particulièrement construit. Les récits étant initialement écrits pour la télévision, Pelly fait le choix de travailler le montage, et à la manière de caméras se déplaçant, cadrant, resserrant ou élargissant la focale, la mise en scène construit un montage méticuleux. Dans cette narration précisément découpée, l'enchaînement des différents plans rythme les confidences ; et leur ponctuation de passages au noir, plutôt que d'alourdir le propos, révèle l'ombre qui plane sur les récits. Car derrière le prosaïsme de ces vies émergent des béances, gouffres secrets dont l'étude, morcelée, ne nous livre pas l'entièreté. Les non-dits soulignent les menues tragédies quotidiennes, qui de terribles, peuvent, par l'interprétation des comédiennes, devenir puissamment drôles.

C'est le cas pour Femme avec pédicure, où la très convaincante Charlotte Clamens dépasse la position plus étriquée des deux premiers monologues. Et au-delà du désespoir, cette Miss Fozard se raconte avec une subtilité et une énergie transmettant toute l'ironie grinçante du verbe de Bennett.

 

 

 

Caroline CHÂTELET (Paris)

 

Talking Heads

 

de Alan Bennett

version française Jean-Marie Besset

mise en scène Laurent Pelly

avec Christine Brücher - Peggy dans Une femme sans importance

Nathalie Krebs - Rosemary dans Nuits dans les jardins d’Espagne

Charlotte Clamens -Miss Fozzard dans Femme avec pédicure

dramaturgie AgatheMélinand

décors Chantal Thomas

lumières Joël Adam

son Aline Loustalot

assistante à la scénographie Natacha Le Guen

costumes Laurent Pelly

durée environ 2h

Production TNT - Théâtre national de ToulouseMidi-Pyrénées

Création au Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées du 11mars au 3 avril 2009

 

 

Théâtre du Rond-Point - salle Jean Tardieu

 

28 avril - 30mai, 21h00

représentations supplémentaires les samedis à 15h30 – dimanche, 15h30

relâche les lundis, les 1er, 3, 8, et 21mai

 

 

plein tarif : 28€

tarifs réduits : groupe (8 personnesminimum) 20€ / plus de 60 ans 24€

demandeurs d’emploi 16€ /moins de 30 ans 14€ / carte imagine R 10€

 

 

réservations : 01 44 95 98 21, 0 892 701603, www.theatredurondpoint.fr

 

 

photo © Brigitte Enguerand

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans À Paris 2008-09
commenter cet article

commentaires

Nutt' 07/07/2009 13:42

Sentiment très ambivalent au sortir de cette pièce, sans doute dû à l'aspect sordide comme vous l'écrivez si bien des sujets des 3 monologues.d'un côté une mis een scène originale, une performance d'actrices très intéressantes.de l'autre : des longueurs, des lenteurs et un malaise ambiant dans la salle.En un mot bizarre

Chronique Fraîche