Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 16:13
LE BONHEUR EST DANS L’ASSIETTE

La voix gourmande, un peu éraillée comme par trop de désir gustatif, Bertille s’offre LE repas de sa vie. Un grand restaurant, une table dressée comme pour un repas d’apparat, une robe de circonstance. Bertille est la Cendrillon des "Tours d’argent"… Une Cendrillon qui n’a certes pas le capital culturel des Etoilés du Michelin. Mais elle en a le rêve. Elle n’en a pas les manières ni les codes de bonne conduite, mais la naïveté émerveillée de la découverte et du plaisir du palais. Et elle nous entraine avec bonheur dans un menu fait de mots sur la table. Sur un texte ciselé de main de maître, conjuguant avec une habileté rare des citations de Brillat Savarin ou autres Marcel Proust, en passant par des poèmes de Musset ou Jean Cocteau. Le tout agrémenté d’un humour léger et pétillant. A l’image de notre Bertille. Parfois défaillante de plaisir gustatif, frémissante de passion culinaire. Emphatique même, à l’évocation d’un plateau de fruits de mer (sous les mots de Pline l’Ancien).


Superbe ! Superbe et drôle. Vraiment très drôle. Mélange subtil de littérature, de drôlerie, d’espièglerie parfois railleuse et d’effeuillage, Bertille, ou la cerise sur le gâteau est une excellente surprise de ce festival. Céline Larrigaldie jongle avec les plats comme avec les émotions. De la délectation à la colère, du désir au plaisir, des mises en bouche au dessert. Tenant seule la scène sans jamais s’essouffler. Changeant de visage au gré des humeurs de son personnage. Etonnante comédienne que celle-là. Chapeau bas aussi pour la mise en scène, exercice particulièrement difficile sur un monologue, et qui nous révèle ici tous les fumets du talent de Frantz Herman. Et une mention particulière pour Jef Castaing dont les costumes ingénieux soulignent avec beauté l’évocation du menu choisi par Bertille. Bravo enfin pour les créations lumières, qui ourlent le spectacle, comme pour le mettre en écrin. Petite retenue toutefois sur le ton retenu pour la voix off qui rythme la pièce. Un peu trop guindée à notre goût, même si c’est un choix manifestement volontaire de la compagnie. La subtilité de l’ensemble en est peut-être un brin affectée. Reste que du champagne au pousse café, la bonne femme nous tient une heure quinze durant… Et on demanderait du rab !

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

Bertille, ou la cerise sur le gâteau
Auteur-adaptateur : Céline Larrigaldie et Frantz Herman
Mise en scène : Frantz Herman
Avec Céline Larrigaldie (voix off : Valérie Pangallo)
Costumes : Jef Castaing – Création Lumières : Jean-Frédéric Beal

Festival Off Avignon - Théâtre de la Luna tous les jours du 6 au 30 juillet à 22h15
Réservation au 04.90.86.96.28

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche