Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 17:15
UNE POCHADE DE POTACHES

Claude Semal et son complice Ivan Fox ont voulu renouer avec la tradition des marionnettes populaires insolentes en transposant Ubu d’une Pologne imaginaire du XIXe siècle à une bien réelle république française du XXIe.

Séduisante idée que celle de jouer sur la parodie pour caricaturer le plus caricaturable des hommes d’état actuel dont les tics physiques et les contradictions tant idéologiques  que comportementales font les délices des satiristes. Savoureuse initiative aussi que de prendre pour support les traditionnelles marionnettes à tringle qui sont l’apanage du Théâtre Al’Botroûle à Liège avec le personnage de Tchantché, du Théâtre de Toone à Bruxelles avec celui de Woltje et du Taptoe de Gand avec Pierke Pierlala.


Compte tenu de la causticité habituelle des spectacles de Claude Semal, « Ubu à l’Elysée » s’annonçait donc bien. Son récent « Cabaretje » qui traçait un portrait incisif de la Belgique en était le garant. Pourtant, les ingrédients manquent de piment et le public doit pallier lui-même un manque de sel.

Aucun risque de censure

Même admises les conventions des marionnettistes de tradition qui font toutes les voix des protagonistes et qui, vu la conformation de leurs poupées, sont contraints à des manipulations élémentaires, il est difficile ici d’accepter une diction très approximative. Les mots, débités à toute allure, auraient bien besoin d’une articulation mieux soignée pour qu’ils passent la rampe et fassent mouche en salle.

Le texte, ponctué d’incontestables trouvailles, est privé souvent du rythme des vers pastichés de l’auteur et de leurs rimes. À quoi bon s’amuser avec une forme littéraire si c’est pour ne pas en profiter avec la complicité du public ? Au surplus, là où on attendrait un mordant frondeur, il y a surtout des égratignures superficielles. Chez Guignol, c’est le gendarme qui se fait rosser ; sur Canal +, les Guignols massacrent sans pitié les gens de pouvoir ; chez Semal, c’est Guignol qui n’est pas assez rosse.

Cela n’enlève rien au charme désuet des pantins. Ni aux accents à saveur bruxelloise. Ni au décor qui rappelle les gravures sur bois d’un Frans Masereel, aux traits nombreux, aux formes angulaires, aux allusions symboliques multiples, au message contestataire. Ni aux sourires qui naissent sur les lèvres pour quelques bons mots, quelques phrases plus acides. Pas de quoi susciter la moindre des censures.

Michel VOITURIER (Bruxelles)


Au Théâtre Le Public, 60 rue Braemt à Bruxelles, du mardi au samedi à 20h30 jusqu’au 27 juin 2009.  ( 0800 944 44 - www.theatrelepublic.be). Reprise du 4 septembre au 10 octobre au Théâtre Le Public à Bruxelles.

En tournée : au festival Off au Gilgamesh, 2bis place des Carmes à Avignon du 8 au 30 juillet à 15h45  (+33 (0)6 74 38 79 20 - http://www.gilgamesh-theatre.net ) ;

Ubu à l’Elysée
Texte : Claude Semal (éd. Aden, 2009)
Marionnettes, jeu et scénographie : Claude Semal et Ivan Fox
Mise en scène : Laurence Warin
Marionnettes, création, jeu : Ivan Fox
Collaboration à la scénographie et gravure sur bois des décors Roby Comblain
Costumes, accessoires : Fabienne Damien
Musique originale et décor sonore : Frank Wuyts
Voix du conteur : Jean-Paul Dermont
Conseillers marionnettes : Maître Jacques Ancion (Théâtre Al Botroûle), Docteur José Maquet (Marionnettes Saint Gilloises),
Construction du décor : Claude Blin
Vidéographie : Tanguy Cortier

Coproduction Théâtre du Chien Ecrasé / Ca t’as vu ! / Charge du Rhinocéros / Théâtre le Public.


Photos © Cassandre Sturbois

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel VOITURIER - dans En Europe 2008-09
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche