Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 19:33
LES « BONNES » ET LES MAUVAISES GENS

Après Copi, Calaferte, Dario Fo avec et sans Franca Rame, après Musset, Kafka ou autre Molière, c’est au tour de Genet de passer par le talentueux kaléidoscope du Théâtre de la Passerelle. Avec Les Bonnes, une pièce où les mauvaises pensées chassent les bonnes, les tourments taraudent l’espoir. La vérité harcèlle l’imaginaire. Puissant.

Une tour, telle une vigie. Tel un symbole de domination, alternativement sociale et psychologique. Un miroir, pour mieux nous renvoyer l’image sur notre propre vécu. Sur cette société que nous construisons tous un peu. Chaque jour. Et dans une semi-pénombre, deux personnages. Jeunes femmes à la fois frêles et inquiétantes. Dans un univers noir et sang. Comme les tréfonds d’une âme… Un espace tout en sobriété, qui offre la part belle aux mots de Genet. Tourbillon de sentiments contradictoires des Bonnes. Des « réprouvées », les éternelles clouées au pilori social de notre monde. Papillons attirés et brûlés par la lumière trop crue de leurs maîtres.


La part belle au talent des comédiennes aussi. Mauricette Touyéras, Marie Thomas et Flavie Avargus habitent leur rôle avec une passion proche de la frénésie, de la folie peut-être. Mais sans ostentation. Sans excès non plus. Juste un ton au dessus du naturel. Un ton en plus qui permet au propos de flirter avec l’intemporel. Et tout l’univers des créations de Bruzat est là. Cet univers si particulier qui embrasse (au sens premier du terme) toutes les créations de la compagnie. Une patte désormais familière au public fidèle qui suit le Théâtre de la Passerelle de festival en festival. Une ambiance faite de lumières, subtiles, chaudes, sombres. Parfois froides. Savamment dosées. Une ambiance faite de couleurs et de matières, faite d’espace, de profondeur et même de hauteur. Le brûlant côtoie le glacial. La chaud répond au froid. Le Yin s’attache au Yang. Pour dépeindre avec douceur un monde brutal. Toute la puissance du propos est là.

Sans doute, un tel spectacle ne fera pas l’unanimité. La mise en scène et, surtout, la direction d’acteur y sont trop engagées pour que s’y fondent toutes les sensibilités. Mais la force du spectacle n’en est que plus grande.

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

Les Bonnes, de Jean Genet
Mise en Scène : Michel Bruzat
Avec : Mauricette Touyéras, Marie Thomas, Flavie Avargus
Lumières : Franck Roncière – Costumes : Dolorès Alvez

Festival Off d'Avignon
à 16h00 au Théâtre du Balcon
Réservations au 04.90.85.00.80 Tous les jours, du 7 au 29 juillet

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Bob 11/07/2006 21:56

Le travail de Michel Bruzat est admirable.Ses actrices sont toujours habitées par leur role.Merci pour ce bel article.

Chronique Fraîche