Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

13 juillet 2006 4 13 /07 /juillet /2006 14:14
RÉGNER, EST-CE SE METTRE À NU ?

Il était une fois loin dans une contré du Vietnam, un prince, qui ne voulait pas commencer son règne par un mensonge. C’était là sa seule faiblesse : dévoiler son visage raviné à son peuple ou porter un masque était pour lui un supplice. Voilà un joli thème pour débuter un conte : régner signifie-t-il se mettre à nu ?


Ce qui interroge aussi la philosophie. Plutôt que d’affronter son peuple et de commencer son règne, le prince cède au chantage de sa tante et de son oncle. Finalement, il part se cacher dans la forêt. Une conspiration s’instaure et le neveu se fait couronner roi. C’est original et pas vraiment choquant : le récit est interprété en vietnamien et en français. Un duo de langues savamment mené par Alain Destandau, qui a écrit les textes et joue le prince héritier, donnant un charme fou au récit qui reste entièrement intelligible pour le public. Un exploit magique et doux.

De surcroît, le conte est musical. Il renferme les couleurs et les parfums de l’Asie. Mais, bons et méchants se livrent bataille pour trouver leurs destinées. Le conte cruel à la fois, contient son cortège de trahisons, ses jeux de pouvoirs et ses victimes. N’enseigne-t-il pas que l’on ose généralement ce que le pouvoir nous permet ? Et à ce propos, après avoir pris le pouvoir, le nouveau roi fait assassiner les mandarins opposants et affame le peuple. Pendant ce temps, un marionnettiste joue les messagers dans la forêt et part à la rencontre du prince malheureux qui ne pourra pas rester indifférent au sort de la population de son royaume.

La neige, la musique, les décors et les magnifiques costumes portés par les comédiens rappellent la tonalité du film chinois « Le Secret des poignards volants » de Zhang Yimou, sorti sur les écrans il y a environ deux ans. Bien sûr, ce n’est pas une pièce sur les arts martiaux. Peut-être peut-on reprocher à cette dernière d’être peu crédible mais est-ce là la finalité d’un conte ? La mise en scène est jolie, délicate, réalisée d’une main de fée. Et les décors concourent au merveilleux. Les vingt costumes aux motifs chamarrés portés par les comédiens tout au long du spectacle, ont été entièrement réalisés par Minh Hanh, une créatrice de la haute couture vietnamienne. Les scènes en paraissent presque peintes. Dépaysant en restant accessible.

Christelle ZAMORA
www.ruedutheatre.info

Cercles de sable
Réalisé par Alain Destandau
Théâtre du Monte Charge 22, place de l’horloge Tel : 04.90.85.62.48
Du 6 au 30 juillet à 16h00

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle Zamora - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche