Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 13:47
FIN DE SPECTACLE POUR SPECTACLE FIN

Que font les humoristes lorsqu’ils sortent de scène ? Une fois les derniers applaudissements évanouis dans le noir de la salle, une fois les derniers projecteurs éteints, une fois le silence retombé sur la scène… Pascal Coulan, lui, … prend un bain. Mais cette fois-ci, la belle machine de l’habitude se grippe un peu… Et au sortir du bain, des spectateurs sont dans la salle… Qui sont-il, que font-ils ? Qu’attendent-ils ? Le rire, évidemment ! Et le rire est au rendez-vous. D’un comédien stressé un brin bégayant à ce même comédien donneur de leçon de littérature, Coulan nous offre un « stand-up en peignoir » tout en finesse. Maniant parfois le lapsus avec un art consommé de l’autodérision, il jongle avec les jeux de mots, les coups de gueule et les éclats de rire avec le talent des plus grands.


Par ici, un coup de griffe sur les dépenses inconsidérées pour nos matous (et autres animaux domestiques), par là, un coup de semonce contre nos politiques (de tous bords). Plus loin, une blague à deux sous - volontairement conçue comme telle – ou encore un étonnant et fort joli quatrain sur la politique des mouches. Avec comme maître mot, le rire. Un rire libérateur, parfois grivois mais jamais vulgaire. Un rire accusateur, qui passe dans sa moulinette acerbe aussi bien la politique culturelle de la France que le chômage, le Medef, l’actualité et nos petits travers de tous les jours. Un rire qui n’exclue pas, par ailleurs, quelques moments empreints d’une certaine poésie.

Bien sûr, tout n’est pas encore parfaitement au point comme cela est souvent le cas dans les véritables créations. Le comédien en fait parfois un peu trop dans ses bégaiements comme dans les redondances du personnage. Il s’emmêle parfois aussi un peu les pédales dans son texte et ses digressions. Mais il retombe toujours souplement sur ses guiboles velues. Et bouder son spectacle serait se priver d’un moment d’exception. D’autant que les représentations filant, les derniers petits flottements devraient disparaitre et laisser place à un spectacle subtil et fin.

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

Sortie de Bain, de et avec Pascal Coulan
A la Tache d’Encre, à 17 heures. Les jours PAIRS (en alternance avec Le plus drôle de moi-même :  ) Réservations au 04.90.85.97.13

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine PROST - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche