Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 17:53

L'AMOUR ABSOLU

Ils sont là, présents à eux-mêmes, à leur amour interdit, à leurs amours interdites. Ce sont eux, les acteurs de chair, les voix posées de Lara Guirao dans le rôle d'Agatha et de Nicolas Rappo, dans le rôle du frère, dans une mise en scène de Jacques Kraemer. Le metteur en scène s'empare du texte de Marguerite Duras avec la sobriété et l'humilité de l'artiste de talent qui sait écouter la voix du texte, la poésie de l'écriture durasienne, celle-là qui s'infiltre entre les corps, celle-là qui travaille l'homme qui sait l'entendre.


Ils sont là, les acteurs, seuls dans un si petit espace, un cercle surélevé, sorte de piédestal de leur amour, pied de nez aussi à cette société qui interdit « cet amour-là » entre un frère et une soeur. La scénographie est épurée comme l'est le reste : elle repose sur ce cercle magique d'un noir laqué qui nous rappelle le noir du piano et la musique que se jouent les amants interdits. Ils ne sortiront jamais de ce territoire hostile à leurs effusions de même que leurs peaux jamais ne se toucheront. Ils se diront les souvenirs de l'enfance, le temps des premières brûlures du désir et celui où ils se tutoyaient encore. Ces bulles de souvenirs éclatent aussitôt qu'ils reviennent à leur condition présente, à celle de deux adultes obligés de vivre éloignés l'un de l'autre, obligés de se fuir pour mieux s'aimer. « Je pars pour vous fuir alors même que vous viendrez me rejoindre. Je pars dans la fuite de vous. » , lui lance-t-elle.

Car il est véritablement question de cela : le départ, la déchirure. La fatalité de cette épée de Damoclès est suspendue au-dessus du frère et de la soeur mais plus encore c'est la fatalité de l'inexorable qui s'impose à eux. Derrière eux défilent les mouvements incessants d'une mer tour à tour calme et agitée, cette eau du désir qui déborde (et dont débordent) les personnages de Marguerite Duras. Cette mer qui a tant inspiré l'oeuvre de l'auteur qui vivait à Trouville et que l'on retrouve également dans son texte L'Amour. L'écriture de Duras porte l'incandescence de cet amour indécent, elle sait trouver le rythme de cette passion étouffée et les acteurs ne se départissent jamais de cette retenue. On pense alors aux acteurs de Joël Pommerat lorsque l'on voit la maîtrise dont font preuve Lara Guirao et Nicolas Rappo et nous pensons alors combien cette retenue suggère bien plus que les effusions facilement ridicules d'autres directions d'acteurs.

Séverine LEROY
www.ruedutheatre.info

Agatha, de Marguerite Duras
Mise en scène de Jacques Kraemer
Avec : Lara Guirao et Nicolas Rappo

Festival Off Avignon & Compagnies
Théâtre du Balcon - 38, rue Guillaume Puy  84 000 Avignon
Réservations : 04 90 85 00 80
Dates : du 7 au 29 juillet à 11h00 (relâche le 19 juillet)

Partager cet article

Repost 0
Published by Séverine Leroy - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche