Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 12:50
PETITES CARESSES, PETITS BAISERS

La compagnie Mises en Scène se préoccupe depuis vingt-ans de la dimension sociale du théâtre. Son travail s’organise sur des actions culturelles et de formation. Durant la création des spectacles Paroles de pierre (2002) et Bleus de travail (2003), la compagnie a collaboré avec la population. Pour M’aimes-tu ?, la dernière mise en scène, la metteuse en scène et les comédiens ont rencontré des individus de tous âges, habitant différents quartiers d’Avignon et de ses alentours : l’Espace social et culturel de la Croix des Oiseaux, la Maison Pour Tous de Champfleury, le centre d’hébergement « Le Village » à Cavaillon, l’école maternelle Louis Gros.

Le spectacle est une présentation des témoignages recueillis sur le thème de l’amour. Guillaume Saurel, violoncelliste, joue sur scène et dirige une représentation rythmique et mélodique, où deux comédiens et deux comédiennes courent et rient, lisent et jouent des mots d’enfants et d’adultes. En fond de scène se trouve une table, où les quatre comédiens retournent chercher des cahiers avec d’autres témoignages. La table symbolise la nature du spectacle, qui reste une enquête. Les quatre comédiens et le musicien s’improvisent danseurs ou chanteurs, ils transforment leur corps, en prenant des attitudes d’enfants ou de vieilles gens. L’interprétation n’est jamais réaliste, la scène reste un espace ludique, où des phrases très communes, que chacun a utilisé pour déclarer son amour à l’amant, à l’ami ou aux parents, passent de bouche en bouche, de témoignage à témoignage. Les spectateurs retrouvent des mots essentiels, un bagage affectif et traditionnel.

La mise en scène commence fragmentaire, avec le chant et la lecture de brefs témoignages, puis les discours de l’amour se diversifient, les discours des gens communs évoquent la haine et la violence. L’affirmation d’aimer devient aussi une recherche d’amour. Les comédiens se passent des petites caresses et petites baisers chaque fois qu’il est possible, en s’exprimant un amour caché, rêvé, mystérieux. Quelquefois, les scènes et les témoignages semblent se répéter inutilement, peut-être en revenant avec la même affirmation sur un sujet différent, par exemple en parlant de la mère puis du mariage. La scène de M’aimes-tu ? peut représenter un bureau, une salle de répétition et une salle de fête. Les cinq interprètes sont habillés comme des gens communs. La scène semble accueillir la réalité, alors que les images publicitaires, les musiques et un sentiment de fête ont envahi les rues et la télévision, en cachant ou transformant les problèmes de la réalité.

La compagnie Mises en Scène parle au travers de l’amour de la fragilité humaine, de ce que l’on ne veut pas de nous-mêmes, lorsque nous devons nous montrer forts pour affronter notre quotidienneté.

Mattia SCARPULLA
www.ruedutheatre.info

M’aimes-tu ?, compagnie Mises en Scène, a été représenté à l’Entrepôt, du 12 au 24 juillet, Festival Off d’Avignon à 11h
Mise en scène : Michèle Addala Comédiens : Ana Abril, Pascal Billon, Mylène Richard, Cheikh Sall Musique : Guillaume Saurel
Information : 04 90 88 47 71 - 06 14 15 26 42

Partager cet article

Repost 0
Published by Mattia Scarpulla - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche