Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 17:26
CURIEUX RETOUR…

Un texte contemporain absurde et drôle, des comédiens talentueux. Pour une mise en scène statique et lente. Un curieux mélange qui laisse sur sa faim.

Un monde aseptisé où l’ennui est la règle. Un monde administré et étroitement contingenté par une autorité suprême, « bienveillante » présence totalitaire. Un monde où tout, jusqu’au jour et la nuit, est décidé par un Conseil, aussi invisible que présent. On y croise Kring, fonctionnaire assidu et amoureux des mots. Loyal envers sa hiérarchie, à l’image d’un peuple crédule et suiveur. Avalant couleuvres et doctrine avec l’aveugle foi des épigones grecs. On y rencontre sa voisine, Dédalia. Pythie mystique aux talents oniriques, qui tisse lentement sa toile de liberté. Et enfin Prérès, comédien frustré de n’avoir pas accès à la connaissance des encyclopédistes. Exerçant son art entre deux annonces publicitaires, sous le contrôle d’une censure expéditive. Et entre jour et nuit, deux mondes qui s’opposent. Deux mondes qui se nourrissent l’un de l’autre. Pour mieux atteindre la liberté.

Petite œuvre caustique et ironique, 2084, Retour à Ithaque est de ces pièces qui nécessitent une lecture au deuxième degré. Pour en saisir les oppositions. La rectitude juridique du monde romain contre l’intuitive finesse grecque. Les murs d’un quotidien qui s’enserrent autour de nos vies face à l’infinie liberté de nos rêves. Les risques de dérive d’une liberté chèrement acquise face au confort intellectuel d’une vie réglée pour nous. La nécessité de l’art dans un monde cerné par l’économie. Un second degré qui s’enlise parfois dans une mise en scène un peu trop académique. Le texte pourrait sans doute être drôle s’il était servi différemment. Mais il semble ici souvent figé dans une rigueur assassine qui empêche le rire de prendre le dessus. Le sérieux du propos y prend une dimension quasi dogmatique. Et c’est dommage. D’autant plus que les comédiens exercent fort habilement leur art. Olivier Cantaut (Kring) y est même excellent !

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

2084, retour à Ithaque, d’Yves Sauton (titre originel : Jours et nuits)
Mise en scène de Nathalie Alexandre
Avec Olivier Cantaut, Dominique Delhaye, Vanina Olivi et Nathalie Alexandre

Aux Ateliers d’Amphoux à 20h15, jusqu’au 30 juillet

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine Prost - dans Festival Off 2006
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche