Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

26 juillet 2003 6 26 /07 /juillet /2003 13:40
OTNI - OBJET THÉÂTRAL NON IDENTIFIÉ

L’artiste cabochard Claude Esnault sévit toujours. Vous vous souvenez vaguement de l’histoire des sœurs Papin, assassines de leurs maîtresses ? Ça suffit comme ça. « On ne nous parlait pas. Parfois rien de tout le jour. » Les bonniches, c’est bien connu, doivent « servir et rien de plus ». Ce sont des « femmes toutes mains, nées pour ça », comme on dit. Sauf que le ressassement des tâches finit par lasser, par faire des taches. De sang.

L’Otni (Objet théâtral non identifié) présenté salle Roquille nous dérange, nous bouscule, nous déstabilise, nous inquiète, nous fascine, nous ennoue, nous politise. Depuis vingt-trois ans, Claude Esnault creuse son sillon artistique, avec Sylvie Boutley comme soc-porte parole. Inlassablement. Contre vents et marées. Cabochard. Il met en acte Cartel et passe le relai à l’acte-rice. Celle-ci nous hypnotise par son jeu extrêmement varié, aux mille nuances. Elle découpe au scalpel les intentions de l’auteur, les rend évidentes. Avec une chaleureuse précision chirurgicale. L’irruption du sens L’auteur, Gérard Gourmel, est un écrivain rare. Chez lui, parfois, les mots sont blancs, les paragraphes ellipsés. Toujours, il joue en poète sur la polysémie, viole la phrase, avorte la ponctuation, typographise la pensée, laisse les silences sourdre. Il sculpte seulement les mots principaux, façonne une syntaxe essentielle, pour que le sens fasse irruption, nous saute à la gorge. Travail ? Spectacle ? Pièce ? Allez vérifier par vous-mêmes salle Roquille, à 19 heures. L’heure du crime ? « Tout est dit là. »

Vincent CAMBIER

Cartel, de Gérard Gourmel Éditions Cénomane, Le Mans, 2003, 62 pages L’Actelier Tréteaux du Perche Mise en acte et décors : Claude Esnault Mise en jeu : Sylvie Boutley Lumières : Pascal Batard Salle Roquille, 3, rue Roquille • Avignon à 19 heures (1 h 20), du 10 au 28 juillet Tél. 06 86 80 60 72. Tarifs : 11,5 € / 8 €

Du même auteur aux éditions Cénomane : La Souricière, 1999 L’Ombre double, dits et non dits de l’affaire Papin, 2000

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Festival d'Avignon 2003
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche