Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

6 avril 2005 3 06 /04 /avril /2005 00:00

« À CHAQUE FOIS QUE JE MEURS DANS LE SPECTACLE, JE PLEURE »

Ce dimanche 3 avril 2005, j’ai été profondément ému par un reportage vidéo, paradoxalement dans un festival de théâtre, les VIe Rencontres européennes théâtres banlieues.

De quoi s’agit-il ? D’une tribu de vingt-quatre enfants et de seize adultes de Belleville et de Mantes-la-Jolie, endroits réputés « difficiles », qui a monté un spectacle, Zorro el Zapato, en hommage au combat pacifique du « sous-commandant » Marcos et des Indiens en lutte au Chiapas. Rappelons que, contrairement aux autres guérillas, la lutte de Marcos se fait par les mots et non par les armes. Question de pédagogie à long terme.



Et ces gamins de la compagnie Tamèrantong ! ont réalisé là un rêve incroyable. Non seulement ils ont joué Zorro el Zapato à Mexico et au Chiapas même, mais, cadeau somptueux et inouï, ils ont rencontré le sous-commandant Marcos en personne !

La qualité du spectacle, elle, ne relève pas du miracle. C’est un boulot de très longue haleine, mené pendant des années par la compagnie, en liaison avec des instituteurs, des centres sociaux, des éducateurs de rue et l’implication des parents des jeunes comédiens. Et grâce à une force de conviction capable, sinon d’abattre, d’ébranler les murs des citadelles « sponsorisantes ».

Des années durant, en atelier, les intervenants de la compagnie font réfléchir les enfants sur le monde qui les entoure, sur le thème du spectacle, sur la violence – transfigurée par les combats scéniques, qui canalisent les énergies –, sur la discipline, la ponctualité, la notion de groupe (il n’y a d’ailleurs pas de rôle principal) et l’importance de chacun au sein du groupe…

Et le plus hallucinant de ce reportage, c’est qu’il a été réalisé par TF1 ! Je vais finir par croire aux miracles…

Mais je laisse la beauté et la lucidité finales à Marine, interprète du rôle de Piñata, qui « meurt » sur scène : « À chaque fois que je meurs dans le spectacle, je pleure. Je pleure parce que je pense à tous les petits enfants du Chiapas qui souffrent et meurent à cause des grands qui se moquent d’eux. » Tout est dit, là. Quelle leçon !


Zorro el Zapato, vidéo-débat
Cie Tamèrantong ! (Florence Marguerie)
99, rue de Belleville • 75019 Paris
Tél. : 01 43 72 28 08
Courriel : tmt@club-internet.fr
Dimanche 3 avril 2005 à 14 h 30
L’Entrepôt, 1 ter, boulevard de Champfleury • Avignon
6 € et 3 €, pass 15 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche