Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

7 mai 2005 6 07 /05 /mai /2005 00:00

RIN QU’UN MANNEQUIN AU SERVICE DES RICHES

Le 6 mai 2005, dans le cadre de « Mai au cabaret », Jean-Claude Mézière et Serge Besset ont offert comme un cadeau le « Spectacle Gaston Couté » au Théâtre des Trois-Pilats, qui est sans doute la scène la plus généreuse d’Avignon, malgré, rappelons-le vigoureusement, 0,00 € de subventions. Il est vrai que ce lieu ne produit que des richesses artistiques, alors…

Je n’en reviens toujours pas. Quand je pense que Gaston Couté a écrit tous ses textes entre quinze ans et vingt-cinq ans ! Le tout au début du XXe siècle, alors qu’aucune ride ne vient troubler la surface de ses écrits… Et c’est d’une force, d’une violence très politiquement incorrectes.



Certes, cet anarchiste est un alcoolique, mais il est « logique » ! Et qu’est-ce qu’il envoie ! Tout le monde en prend pour son grade, notamment ceux qui détiennent un pouvoir, quel qu’il soit. Il raconte, par exemple, les rêves piétinés d’une jeune mariée paysanne, qui rancira dans une vie terne de travail abrutissant.

Comme souvent – comme toujours ? –, de tristes individus roulent ceux qui votent dans la farine politicienne et financière (Les Électeurs). Et quand la rage est trop lourde, il reste l’amour. Violent : « J’ai fait l’amour comme un carnage, à grands coups de baisers déments. » Parfois, même la tendresse ne soulage plus : « J’ai le cœur trop sale en ce moment-ci. »

Quant à la religion, dernier refuge habituel des pauvres et des « mangeux d’terre », elle a choisi son camp : le Christ n’est « rin qu’un mannequin au service des riches ».

En osmose avec Serge Besset (pianiste talentueux) et avec une diction ourlée de colère et de rire, Jean-Claude Mézière nous restitue savamment l’univers populaire de Gaston Couté. Impérial, il nous donne la becquée textuelle avec grâce et jubilation.


Spectacle Gaston Couté
Mise en scène : Pascal Papini
Avec : Jean-Claude Mézière et Serge Besset (musicien)
Création lumières : Valérie Foury
Le 5 mai 2005 à 21 heures au Théâtre des Trois-Pilats,
18, place des Trois-Pilats • Avignon
Tél. : 04 90 85 67 74
Courriel : lestroispilats@wanadoo.fr
Tarifs : 12 €, 9 €, 5 € et pass 20 € et 15 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche