Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

16 mars 2005 3 16 /03 /mars /2005 00:00

UNE LANGUE BIEN PENDUE

Je débarque à l’intérieur de la maison de Paulette. Décor et accessoires ordinaires, comme chez M. Tout-le-Monde, en tout cas en Provence. Son corps a beau se traîner, elle a la langue bien pendue, la mamé de 70 balais ! Et c’est pas juste pour dire, comme beaucoup de vieux réactionnaires qui se plaignent toute la journée : « Ç’était mieux avant ! »

Elle a son mot à dire sur plein de choses, Paulette : les paysans matois du Luberon qui revendent à prix d’or leurs vieilleries, leurs terrains et leurs baraques ; l’argent qui fait péter les plombs à ceux qui ont connu la pauvreté ; l’arrivée de l’électricité (« c’est moins emboucanant que le pétrole ! ») ; le gain d’espérance de vie grâce aux progrès de la médecine ; les « braconneries » et la sécurité des villas isolées ; « l’agroalimentaire clandestin » (la gnôle distillée « maison » et filée en douce aux gendarmes pour qu’ils « oublient ») ; la recette de gratin dauphinois du pauvre ; l’épicière du coin, Colette la Peste ; son « pépé inconnu de 28 ans » mort à la guerre ; les hommes obsédés par la chasse et la Coupe du monde de foot (c’est-à-dire la guerre sous d’autres formes), etc.



Le texte de Jean-Seb Franck est pertinent, incisif et souvent drôle : « J’ai pleuré pendant deux jours, comme une double madeleine, quoi ! », par exemple. Mais l’ensemble manque peut-être un peu de profondeur, comme quand des grandes gueules critiquent la société au bistrot, en concluant invariablement par : « Qu’esse y faut faire ? »

Giulia Ronchi a le talent évident du contact avec le public et la repartie facile. Elle réalise un gros travail de composition, mais tire un peu son interprétation vers la caricature.

Au final, Chez Paulette est un spectacle intéressant. De là à « s’estrasser de rire »…


Chez Paulette, de Jean-Seb Franck
Avec Giulia Ronchi
Contacts : 06 77 76 72 90 - 04 90 75 92 72
ou 06 17 67 28 55
Théâtre des Trois-Pilats, 18, place des Trois-Pilats • Avignon
Tél. : 04 90 85 67 74
Courriel : lestroispilats@wanadoo.fr
Spectacle rejoué le 19 mars 2005 à 19 heures à la salle des fêtes de Gordes (tél. : 04 90 72 03 27) et le 2 avril 2005 à 19 heures à la salle du Vieil-Hôpital de Velleron (tél. : 04 90 20 12 08).

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Chroniques 2005-06
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche