Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 11:11
PLAISIR TOTAL

Créé en 2004, Le Vertige du papillon de la compagnie bruxelloise de cirque contemporain Feria Musica, est toujours sur la route. A Bruxelles dernièrement, il rejoint cette saison, la France, l’Espagne, le Canada et même le Japon. A vous de voir ce spectacle surprenant qui, de l’équilibre au déséquilibre, voit des artistes de cirque s’allier à la danse contemporaine, chorégraphiée par Fatou Traoré, le tout en interaction constante avec un quatuor de jazz, en « live ».

Photo © Pascal Ducourant

Entre « ’Aurore » au doux son djreedo et « Le Petit Paon de nuit» au jazz saxo, la journée se déroule tel un papillon, qui une fois sorti de sa chrysalide, cherche maladroitement son vol dans un équilibre entrecoupé de chutes. C’est sur cette métaphore du papillon naissant que le Vertige tisse sa toile sous les directions, artistique de Philippe de Coen, musicale de François Garny et chorégraphique de Fatou Traoré. À la base, une rencontre paradoxale du cirque et de la danse contemporaine. Alors qu’au cirque, tout se joue sur l’équilibre, en danse, c’est le déséquilibre qui nourrit le mouvement. Si la chute est catastrophique pour l’un, elle est source d’énergie pour l’autre. De ce mariage improbable, « Le vertige du papillon » a pourtant réussit une harmonie.

Des sensations sans répit

D’emblée l’œil est interpellé par le décor à plusieurs niveaux, plan incliné à l’avant, mât chinois à l’arrière, écran géant en mur de fond, musiciens sur les côtés et en hauteur, cadres aériens et tissu ballant. Des premières notes aux dernières, le visuel, le son, le mouvement seront au diapason. Les musiciens semblent créer la partition en direct, suivant l’action des protagonistes. On y voyage dans le jazz, de l’Orient à l’afro en passant par l’Ibérie. L’écran lumineux à dominante bleu-vert-azur fixe les mouvements en un tableau vivant. Les mouvements jouent de la chute, lente, rapide et saccadée comme ceux réalisés sur les mâts chinois. Des voltiges au tissu ballant à vous nouer l’estomac. Des bonds et rebonds sur les invisibles trampolines, des chutes bruyantes sur le plancher incliné, des trapézistes arrêtés en plein vol, des grands sauts, des glissements, des arrêts.

Vertiges appropriés

Toute une série de vertiges appropriés, dansés dans une théâtralité discrètement présente qui joue du groupe. Sans narration explicite, l’histoire du Vertige appartient au spectateur. Parfois, des gags nous surprennent au fil du spectacle. Le reste, c’est une véritable symphonie ample et picturale avec ses moments inoubliables, tel un tango humano-animalier, tel un duo de jonglerie, dansé au rythme de la contrebasse et d’une goutte d’eau diffusée sur écran.

La chorégraphe Fatou Traoré signe ici sa deuxième collaboration avec l’univers du nouveau cirque. Très inspirée, elle déploie sa partition dans un espace habité. Saluons les artistes circassiens, issus de l’école bruxelloise Esac. Gaël Bernier, Anke Bucher, Linde Hartman, Serge Lazar, Anna Nilsson, Kiluangi Runge, Niels Seidel, tous sont gracieux et fort convaincants dans le registre de la danse moderne. Le quatuor jazzy, composé de François Garny, Manuel Hermia, Benoît Louis, Michel Seba, interagit magistralement comme une session d’impro inoubliable.

Ce travail d’orfèvre procède d’une alchimie sans faille. Tous, des artistes sur scène aux régisseurs en coulisses, en passant par les costumes et la création lumière sont à saluer dans ce vertigineux Vertige qui ravit les coeurs de tous les publics.

Nurten AKA (Bruxelles)

Le Vertige du papillon
Jusqu’au 21 septembre Bruxelles.

Tournée européenne :
> En France: 11, 12 novembre 06 à Opéra-théâtre de Limoges / 24, 25 mai 07 au Centre Culturel d’Oyonnax, / 30, 31 mai 07 Le Sémaphore, Cébazat.
> En Espagne, du 21 au 30 décembre 06 au Mercat de les Flors, Barcelone.
Infos: www.feriamusica.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Nurten AKA - dans En Europe 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche