Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 14:43
Quoi d'étonnant à ce que soient programmés en même temps Bond avec Maison d'Arrêt et Olly's Prison et Brecht avec Dialogues d'Exilés - un succès sans cesse repris en tournée comme à Bruxelles depuis 6 ans ! - dans deux des théâtres parmi les plus "engagés" de la capitale de l'Europe… Capitale aussi d'un petit pays où, dans le même temps, des élections locales ont lieu et où, dans le même temps, un grand concert gratuit (01/10) éclectique, apolitique mais "POUR la tolérance" (ou "contre les extrémismes"….) gagne le pari ce dimanche, dans quatre grandes villes, Anvers, Gand, Bruxelles et Charleroi, de rassembler 100.000 Inquiets de tous bords devant une menace de tempête brune ou du moins de certaines sombres turbulences...

Le Théâtre de Poche de Roland Mahauden avait déjà voulu accueillir les "Différences" - et marquer la sienne - pour ses "Premières Rencontres" (13ème édition) qui ouvrent traditionnellement sa saison, avec un spectacle original mêlant les étudiants nouvellement sortis des écoles belges de théâtre et ceux d'un autre pays "moins favorisé" (Tchétchénie, Palestine…). Il s'agissait cette fois, des "résidents" (handicapés mentaux) d'une section théâtre d'un Centre de Jour bruxellois. Une initiative non seulement "socio-pertinente" mais, de plus, non dénuée de qualités artistiques, n'en déplaise à l'accueil qui en fut fait par la presse locale (un spectacle court vaut bien certains trop longs…). En 2006, Le Poche fête, comme il le proclame : "55 ans de remises en question". Sa programmation annonce pour 2006 : Edward Bond donc, suivi de Primo Levi, avec Si c'est un homme et une création, Verre Cassé de Alain Mabanckou, d'abord à Kinshasa, ensuite à Bruxelles dans le cadre des projets "Le Poche au Congo"/projets en RDC.

Metteur en scène de Maison d'Arrêt, René Georges avait monté, au Poche également, Allah n'est pas obligé de Ahmadou Kourouma et c'est Roland Mahauden qui adapte et met en scène Verre Cassé… une belle fidélité de Mauhauden à la ligne de conduite du fondateur du Poche, Roger Domani, aux "grands thèmes", aux "faits de société", aux auteurs et metteurs en scène "qui se mouillent" contre tous les intégrismes. N'a-t-on pas régulièrement vu des manif voire des "envies d'interdit" – à propos de spectacles du Poche… qui a toujours persisté et signé ses démarches contestataires !

Olly's prison, c'est l'envie de l'auteur de parler… du manque de parole, d'écoute de l'Autre qui engendre la peur de l'Autre, de la violence banalisée, de l'escalade de l'intolérance, de l'inhumanité qui n'est pas l'apanage de monstres mais d'hommes ordinaires, des véritables sources de l'agression, de la rage, de la destruction…de parler de prison. De toutes les prisons. Parler, montrer surtout, car teinté d'absurde noir à la Ionesco et Visniec (deux Roumains en exil), il s'agit avant tout de théâtre ancré dans le réel, dans "l'expressionnisme". Même si on peut regretter que la scénographie n'aide pas le spectateur à la représentation, à l'idée étouffante, comme une strangulation…, du poids de cet emprisonnement, il en ressort plus que remué mais secoué par un texte aussi brut, rude, dur qui, depuis 1992, n'a rien perdu de sa force.
Bond est un auteur régulièrement montré en Belgique, aux jeunes notamment - on se souvient de Onze débardeurs en "scolaires"- et avec Sauvés, ne fut-il pas adapté par Jean Louvet, auteur belge, engagé s'il en est !

Des Lorent Wanson (et ses Ambassadeurs de l'Ombre), des Jacques Delcuvellerie (on n'est pas prêts d'oublier son Rwanda 94 du Groupov), des compagnies de Théâtre-Action (théâtre forum du "Brocoli"), des formes diverses (mélange de témoins directs et de jeu d'acteur avec Gembloux et Sam Touzani)… circulent partout en permanence, principalement pour revendiquer le droit principal de tout artiste : la liberté d'expression. Moins provocateur peut-être, que le Poche, le Théâtre de La Vie de Herbert Rolland reste, lui, fidèle d'abord à Brecht dont il fait un des deux auteurs-phares de sa saison. Il le connaît bien et c'est sa sélection personnelle dans l'adaptation de Badia/Baudrillart, sa mise en scène, sa scénographie. Fidélité, là aussi. Mais avec deux comédiens "immenses" comme René Hainaux et Christian Crahay, cela devient, en plus, un grand moment de théâtre, une leçon, comme une "master class"! Pas de numéros d'acteurs ici mais pour ses Dialogues d'Exilés, un vrai dialogue humain, une réelle complicité de comédiens pour rendre toute la richesse et les subtilités d'un texte - "dialectique" ou terriblement "ironique"- prétendument "à lire" mais qui passe admirablement bien la rampe, un texte, encore un, étonnamment actuel, malgré sa datation…

Si, malgré ses quatre reprises, une centième à Paris et ses nombreux voyages, vous avez raté ce spectacle, notez alors que dès la fin octobre, c'est un autre Brecht qui vous sera offert : Rêveries de sept éléphants. Un "collectif pour l'occasion" de sept acteurs-metteurs en scène-chanteurs-musiciens maison a rêvé, déliré, pour ensuite - et ce sera la troisième fois - vous proposer un nouveau voyage dans l'univers brechtien (en même temps que dans divers endroits du théâtre). Et ce ne sera pas terminé… 2007 verra encore le nom de Brecht a l'affiche du Théâtre de la Vie… Une question bateau, lancinante, reviendra encore ces jours-ci : l'art peut-il rendre les humains meilleurs ou "l'art peut-il changer le monde" ?

Suzane VANINA (Bruxelles)

Maison d'Arrêt au Théâtre de Poche, Bruxelles : 26.9 au 14.10.2006 à 20 h 30
Rêveries de 7 Eléphants au Théâtre de la Vie, Bruxelles : 31.10 au 9.12.2006 à 20 h

Photos © DR - Maison d'Arrêt : Patrick Lerch, Edwige Baily - Dialogues d'Exilés : René Hainaux, Christian Crahay  - Rêveries de sept éléphants : Christian Crahay, Claudia Gabler, Jean-François Politzer, Anik Rolland, Herbert Rolland, Nino Sandow, Isabelle Wéry

Partager cet article

Repost 0
Published by Suzane Vanina - dans En Europe 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche