Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 10:38
DUEL ENTRE AMOUR ET POLITIQUE

Cela faisait longtemps que Michel Franceus n’avait plus écrit pour le théâtre. Depuis Peintre cherche rue pour pose et Mister Pretty, le dernier solo de Bill Evans aucune œuvre n’avait vu le jour. Aujourd’hui, il renoue avec sa veine engagée des romans comme Chôme-Sud.

Dans la vie, l’homme conscient doit se partager entre son idéal idéologique et le concret de son existence privée. Il n’est guère évident de rendre les deux compatibles. La générosité des idées a du mal à cohabiter avec la petitesse journalière ; l’élan vers la collectivité s’accommode difficilement d’un amour exclusif pour un autre être, fût-il complémentaire. C’est cette problématique qui sert de trame à L’Annonce à Guevara sur fond de réalité historique.

L’action commence en effet au moment où le Che a décidé de quitter le Cuba de Fidel Castro et ses fonctions ministérielles pour reprendre la guérilla dans un Congo en proie à de sanglantes dissensions internes après l’assassinat de Lumumba, le leader communiste anticolonialiste. Alors que le héros de la révolution met de l’ordre dans ses dossiers, surgit une femme. Elle est journaliste. Elle vient demander clémence en faveur d’un de ses confrères emprisonné pour avoir oser égratigner le régime en place. Elle représente la liberté de pensée et d’expression devant la rigidité doctrinaire. Elle se bat afin que la vérité soit au service du progrès social. Cet affrontement pose évidemment la question fondamentale de la raison d’état face aux principes moraux, aux droits de l’homme ; de la théorie politique face aux réalités économiques.

La pièce comporte un autre élément, induit par son titre, ressort dramatique lié à l’humain. À l’inverse de l’annonciation de l’ange à Marie dans le Nouveau Testament, c’est ici la femme qui informe le mâle qu’il est père d’un enfant. La confrontation mêle dès lors la problématique individuelle de l’amour à donner en couple à celle du don de soi pour une cause. Elle interroge l’essence de l’acte charnel selon qu’il est envisagé soit sous l’angle du plaisir sexuel exutoire, soit en tant qu’échange amoureux conséquence des sentiments.

Le duel se déroule au milieu d’un décor de Jacques Voizot, Molière du meilleur décorateur en 1990 pour Les Palmes de M. Schultz. Il dépasse l’aspect réaliste d’un bureau encombré de cartons et de dossiers pour susciter l’idée même de la tour d’ivoire, isolée du monde extérieur par des jalousies baissées, voué à la paperasserie, suggérant l’usure du régime à travers un mobilier fatigué. La mise en scène d’Eric Leblanc parie essentiellement sur le texte. Ce qui est dommage pour les interprètes. Si Alan Le Rouzic Monot a une présence physique naturelle, Valérie Sarramona manque de chair. La joute demeure donc surtout verbale et aurait pris davantage de poids en aidant les mots à s’intérioriser, à littéralement s’incarner.

Michel VOITURIER (Lille)

L’Annonce à Guevara.
Texte : Michel Franceus Mise en scène : Eric Leblanc Costumes : Léa Drouault Décor : Jacques Voizot Lumières : Sébastien Meerpoel

Au Salon de Théâtre,82 boulevard Gambetta à Tourcoing,du 13 octobre au 09 novembre , le 10 novembre au CSE de Wattrelos - Tel : 03 20 27 13 63

Partager cet article

Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans En Région 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche