Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 10:27
EN TOUTE FRATERNITÉ

Danielle Catala, seule en scène, essaime dans le public les mots de Brecht. Elle les effleure avec sincérité, truculence et surtout une bonne dose de générosité. En ces temps un peu moroses, il fait bon se réchauffer le cœur en suivant au coeur de l’œuvre poétique de Brecht cette comédienne déterminée et touchante.

Les premiers instants de la pièce nous plongent dans la banalité du quotidien, empli de ses petites habitudes et de ses compagnons de solitude. Dans sa cuisine, une femme seule s’offre à nos regards et nous parle pendant qu’elle prépare une soupe. Nous ne sommes pas seulement spectateurs de son intimité, nous nous laissons entraîner dans ses causeries. La proximité et l’échange créés entre la comédienne et le public font basculer celui-ci sous son charme. Gagnés par l’humanité des mots, l’imaginaire en éveil grâce aux scènes suggérées, nous sommes happés par ce théâtre qui se construit sous nos yeux et qui petit à petit trouve le chemin qui va droit au cœur. La soupe qui se prépare sera servie à la fin du spectacle.

Le théâtre et ses mots comme une nourriture au propre comme au figuré c’est le rêve caressé par Danielle Catala. Son personnage habite la scène avec une présence imprégnée d’émotion et ne cesse de nous regarder droit dans les yeux. Tour à tour, elle s’écrie rageusement, se confie doucement, nous parle gravement ou sur le ton de la plaisanterie. Les atrocités de la vie aussi bien que ses petits bonheurs simples, l’être humain qui se dérobe quand on croit enfin le cerner se dessinent, au travers de mots vrais, percutants, directs. La parole franche ainsi libérée, à laquelle se joint la chanson, peut tout dire, aborder sans tabous des sujets qui touchent de près à l’humain.

Dans le décor simple de la cuisine qui s’ouvre comme naturellement aux regards extérieurs, les moindres détails sont pensés pour servir le jeu et nous faire pénétrer familièrement dans le lieu. Des légumes coupés, qui envahissent l’air de leurs odeurs, à la cocotte-minute, en passant par la radio qui égrène des airs mélancoliques et emplit la pièce d’une présence rassurante et nostalgique, tout est là comme à la maison. Avec malice et quelques idées croustillantes, la comédienne donne vie à ces objets du quotidien qui deviennent, le temps d’un monologue, des éléments de jeu. Tantôt clown triste et tendre, tantôt femme de caractère, Danielle Catala module son personnage avec délicatesse. Elle lui prête sa voix envoûtante, à la fois rauque et veloutée qui nous enveloppe dans un grand bain de chaleur humaine.

Anne CLAUSSE (Toulouse)

La Fiancée du pirate
Spectacle conçu et joué par Danielle Catala d’après l’œuvre poétique de Brecht
Théâtre Sorano / Toulouse 35 allées Jules Guesde 31000 Toulouse
Du 19 au 21 octobre 2006– 20H00 (21H vendredi & samedi)
Tarifs : 18/14/8€ Contacts : Tél: 05 34 31 67 16 / 05 61 32 61 86 
Dates de tournées : les 2 et 3 décembre au théâtre le Colombier à Cordes-sur-Ciel ( 81), et les 18, 19 et 20 décembre au café l'Ubu à Perpignan ( 66).

Photo © Pascale Guiblain

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche