Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 09:29
LA BELLE ET LE CLOCHARD

Pierre et fils, la pièce écrite par Pierre Palmade et Christophe Duthuron aurait aussi bien pu s’appeler comme le chef-d’œuvre de Walt Disney. Certes, la belle est un homosexuel prisonnier d’un carcan sociétal et le clochard un vieux fou excentrique, mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une belle histoire d’amour qui fait réfléchir.

Pour ceux qui connaissent les spectacles antérieurs du roi Palmade (“Ils s’aiment”, “Ils se sont aimés”), le ton est donné : une dizaine de saynètes imaginées dans un décor sobre et imaginatif, des dialogues corrosifs et de l’émotion. Beaucoup d’émotion. Derrière l’humour et le comique de situation, on est ému de voir ces deux grands hommes si différents avoir autant de mal à se dire leurs sentiments. On sent son cœur se pincer devant ce gamin de 38 ans qui veut faire une partie de pêche avec son “aventurier ” de père, père qui, soit dit en passant, tient une sacrée forme pour son âge. Et puis l’on s’émeut de constater que, malgré tous les ressentiments, malgré l’absence, on reste toujours liés charnellement quels que puissent être les différends entre un père et un fils.

Photo © DR
Les autres personnages sont là, mais on ne les voit pas. Pourtant, sans eux, il n’y aurait pas ces situations burlesques qui obligent les deux Pierre à communiquer. Autour de Anna l’épouse, Julien l’amant, Solange la caissière ou Maman, on trouve ces deux olibrius qui découvrent la vie. Chacun a à apprendre sur l’autre mais surtout de l’autre et c’est ce qui fait que cette histoire est belle et touchante. Ces deux grands comédiens nous avaient habitué, au travers de leurs films ou spectacles, à cacher un grand pouvoir d’émotion derrière leurs blagues, leur humour, mais de voir ces deux-là réunis, c’est à se demander s’ils n’ont pas passé leur vie ensemble. La même énergie, le même sens de la répartie, la même capacité à occuper tout l’espace, le même air un peu triste parfois ; c’est sûr, Pierre Palmade est le fils spirituel de Pierre Richard. En sortant de la salle, on a la sensation d’avoir refermé un beau livre d’histoires… Ca tombe bien parce que les livres on peut les ouvrir et les fermer à volonté, parfois lire juste un chapitre pour se mettre de bonne humeur, relire un passage pour mieux comprendre ce que l’auteur a vraiment voulu dire, et le prêter à ceux qu’on aime pour partager son bonheur. “Pierre et fils” est une belle histoire, avec de magnifiques personnages, qu’il faut ranger sur sa plus belle étagère.

Laurène PIOTEYRY (Paris)
Il était une fois… Pierre et fils, pièce écrite par Pierre Palmade et Christophe Duthuron
Avec Pierre Palmade et Pierre Richard

Théâtre des Variétés, 7 bd Montmartre 75002 PARIS
Du 21 septembre 2006 au 7 janvier 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans À Paris 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche