Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

8 novembre 2006 3 08 /11 /novembre /2006 19:25
ROCK'N ROLL DINDON

Une femme, poursuivie par un courtisan, entre en scène vociférant à qui veut bien l’entendre, qu’il est inconvenant de se conduire "ainsi" avec une femme mariée. Complètement affolée, elle commence par appeler son mari à son secours. Puis, une complicité apparente s’instaure entre les deux hommes qui chercheront bientôt à s’extraire de situations adultérines compromettantes. Par ailleurs, leurs femmes jurent de prendre un amant si elles découvrent leurs maris volages. Là-dessus débarque un anglais, un mari berné qui vient de s’apercevoir des outrages de son épouse. Il veut des preuves pour divorcer. Très vite, la question se pose de savoir qui sera, à l’heure des comptes, le dindon de la farce. L’enquête sera par ailleurs savamment menée par un commissaire de police. La recherche de preuves apparaît vite comme un des moteurs de la comédie.
 Photo © DR

Cette pièce renferme tous les ingrédients vaudevillesques, les portes qui claquent et les situations abracadabrantesques imaginées par Feydeau, elle affiche un foudroyant cortège de maris infidèles, épouses trompées aux prises avec la vengeance, amant dans la placard. Quiproquos et satires agrémentent cette pièce qui se déroule à Paris et de surcroît dans un hôtel où les personnages qui ne doivent se rencontrer à aucun prix ne cessent pourtant de se croiser. Un grand classique, certes, mais toujours agréable à revoir.

Musicalité "canaille"

Fred Tournaire, le metteur en scène, a modifié quelques éléments comme l’origine de Rémillon, qui de bourgeois dans la pièce initiale passe à la modeste condition de valet, ce qui donne du comique à la situation lorsque les deux femmes outragées s’en prennent à lui pour accomplir leur désir de vengeance. Le traitement de cette comédie toute particulière présente encore la particularité de s’accompagner d’un pianiste, lequel pose un regard extérieur et contemporain sur le déroulement de l’histoire. Deux pauses musicales sont extrêmement riches d’enseignements sur le ton de la pièce, avec dès le début un « Love me tender » d’Elvis Presley et une finale sur « Vieille canaille » de Serge Gainsbourg. Une approche détonante où l’intermède musical pousse à son paroxysme le grotesque et attise la complicité du public.

La mise en scène dévoile une bonne perception de la musicalité de Feydeau qui construit son texte autour de répliques courtes et rythmées donnant une cadence particulière au jeu des comédiens. Il faut souligner la très belle prestation au chant de Maguy, la sulfureuse anglaise mariée à Soldignac, laquelle a eu une relation tumultueuse avec Monsieur Vatelin, notaire de son état et marié de surcroît. Devant la froideur de ce dernier à la retrouver à l’occasion d’un voyage d’affaires à Paris de son mari, elle lui fait du chantage pour qu’il consente à venir la rejoindre dans une chambre qu’elle a loué pour leurs retrouvailles. Une pièce enjouée, un régal comique même si, et c’est là le seul reproche qu’on puisse lui faire, l'acharnement des époux à jouer sur le registre de l’excitation peut en irriter plus d'un.

Christelle ZAMORA (Montpellier)

Le Complexe du dindon, de G. Feydeau
Compagnie Pourquoi Pas / Les Thélémites Octobre 19, 20, 21, 26, 27, 28 Novembre 2, 3, 4, 8, 9, 10 Au Kawa Théâtre 18 rue Fouques 34000 Montpellier Tel : 04.67.58.15.45

Partager cet article

Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans En Région 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche