Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 novembre 2006 4 09 /11 /novembre /2006 16:09
DRÔLE D'AIGUILLON

L’ancien chroniqueur de « 20h10 pétante » sur Canal + revient sur la scène du Palais des glaces pour son one man show « En avant la musique », dans une formule épicée. Au programme, un vrai comédien qui tient la scène avec de nombreux sketches plus ou moins drôles sur des sujets aujourd’hui largement éculés.

Il faut commencer par les côtés positifs. Stéphane Guillon prouve qu’il n’est pas seulement un chroniqueur télé et radio, mais qu’il est avant tout comédien. Une vraie présence sur scène, une bonne occupation de l’espace, un phrasé qui sonne juste, des grimaces et des contorsions corporelles qui font mouche. Le comédien a du talent, c’est indéniable, sur la forme.
 Photo © DR

Mais hélas, côté humour, rien de nouveau sous le soleil, sur le fond. Le passage en revue des pièges à rire l'atteste :  les vieux et la canicule, le milieu sans scrupule de la télévision, les écologistes et la tendance « bio », ou encore les fumeurs. Grinçant, grinçant, le style. Comme il le dit lui-même, s’il a coché la case « humour noir » en entrant dans le milieu du show-biz, son spectacle ressemble désagréablement, par bien des côtés, au dernier one man show de Dieudonné, la politique en moins. Pour preuve, il utilise la même recette que son collègue lorsqu’il balance sur les homosexuels en faisant mine de s’arrêter et de payer une taxe pour franchissement du seuil politiquement correct exigé.

Méchant ?

Autre impression de déjà vu, cette manie agaçante qu’ont aujourd’hui tous les humoristes à prendre à partie un spectateur dans la salle, au premier rang, pour lui expliquer les vannes que soit disant il n’aurait pas compris. « Ca prendra le temps qu’il faudra, mais tu vas rattraper les autres » le tout en serrant les poings en signe de solidarité. Même Bigard le fait dans son dernier spectacle.
Enfin, la fameuse revue de presse, déguisée en lecture d’un dictionnaire des noms propres futuristes, pour balancer des petites phrases méchantes sur les célébrités d’aujourd’hui. Cà ressemble à Bedos ça, non ?!! On rit franchement, parfois, sur des bons mots mais on espère, souvent, que le prochain sketch sera plus drôle. On reste donc sur sa faim, pas aussi méchant qu’on avait bien voulu nous le vendre, mais pas assez gentil pour qu’on ait envie de le soutenir.

Stéphane Guillon nous réserve tout de même, à la fin de son spectacle, la surprise de nous faire partager un autre de ses talents, celui d’imitateur. Fabrice Lucchini, PPDA, Frédérique Mitterrand, des voix dont il se sert pour parler de lui à la troisième personne et alléger son spectacle d’un peu d’autodérision. Avec cette ultime réplique, qu’il met dans la bouche de Dominique Besnehard : « Cet acteur est si méchant qu’il doit certainement être frustré ».

Julien GOURDON (Paris)

Stéphane Guillon, one man show « En Avant la musique »
Artiste : Stéphane Guillon
Metteur en scène : Jeanne Herry En avant la musique ! Formule Epicée

Au Palais des Glaces 37 rue du Faubourg du Temples 10ème
Du 21 septembre au 31 décembre 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans À Paris 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche