Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 15:36
POTACHERIES

Jouer sur la parodie, l’absurde est l’ingrédient principal de cette création collective qui n’échappe pas aux poncifs et en remet allègrement jusqu’à l’indigestion. Un raté que sauve en partie l’énergie et le dynamisme de jeunes comédiens en train de s’amuser sur scène comme des collégiens en goguette.

Dans l’aire de repos d’un hypermarché, les vendeuses, caissiers, approvisionneurs, bouchers, libraire, chefs de rayon se croisent, s’interpellent, se jalousent, se méprisent, s’aiment, se déchirent, rêvent… Cela fait un beau tohu-bohu de paroles, une macédoine de comportements gesticulatoires, un salmigondis de situations. Des caractères réduits à leur caricature se confrontent et s’affrontent.

Photo © Panach’Club

Cette « Illusion chronique » se veut chronique de leurs illusions mais finalement se réduit à une illusion de chroniques. Car toutes ces mini intrigues qui s’entremêlent ne mènent pas loin. Car ces parodies de feuilletons tragicomélos dont nous abreuve la télé ont un côté suranné au point d’en perdre toute efficacité. Sous prétexte de dénoncer ou, disons, d’égratigner la folie consommatrice, cette suite d’improvisations codifiées et assemblées prend des allures de vaudeville bricolé, chansons comprises. Si les portes ne claquent pas, les entrées et les sorties cavalent dans tous les coins. Les répliques accumulent les mots d’auteurs, parient sur des calembours douteux (parler d’une distribution où se retrouvent Alain Melon, Johnny Cèpe, Vanessa Radis… est d’une facilité éculée).

Des procédés à l’ancienne


La représentation n’omet pas l’inévitable phrase redondante qui ressort à tout bout de champ de la bouche d’un personnage ou le geste mécaniquement répétitif d’un autre pour garantir le comique de répétition. Comme ce menu finit par s’épuiser, la troupe relance la machine en faisant débarquer sur place une équipe de cinéma qui vient tourner un film. Et ça repart avec les mêmes recettes sur les mêmes chapeaux de roue. Le superficiel s’en donne à cœur joie.

Le public s’amuse, bon enfant. Il en a pour son argent : tous les sujets y passent. On a droit à du people, du mannequinat, de la promotion de best-sellers ou de tubes de variétés, des immigrés clandestins, des théories de psychanalyse de groupe, de l’exploitation des travailleurs par les multinationales, des amours malheureuses, de l’ascension sociale spontanée d’un lampiste écrivain et scénariste génial, de l’esprit judéo-chrétien de sacrifice face au matérialisme forcené, du harcèlement sexuel…

Bref cela se résume à une série d’historiettes puisées dans l’air du temps, susceptibles de faire les beaux jours d’émissions de Jean-Luc Delarue. À réserver quand on a une soirée à perdre et si on veut admirer des costumes fort bien réalisés. Car malgré les ambitions de la troupe, on est loin de ses modèles, les Monty Python.

Michel VOITURIER (Lille)

L’Illusion chronique

Texte : création collective
Mise en scène : Eric de Staercke
Distribution : Arnaud Crèvecoeur, Raphaël Charlier, Joséphine de Renesse, Aïssatou Diop, Fanny Hanciaux, Marie-Noëlle Hébrant, Maud Lefebvre, Valéry Massion, Laetitia Salsano, Sébastien Schmit, Marc Weiss, Delphine Ysaye.
Mise en scène : Eric De Staercke
Assistant à la mise en scène : Thomas Van Zuylen
Scénographie : Maïté
Création Lumières : Benoît Lavalard
Direction musicale : Eloi Baudimont

Tournée : du 16 au 20 janvier à l’Eden de Charleroi ; du 24 janvier au 10 février au Centre culturel des Riches Claires à Bruxelles ; le 12/02 au Centre culturel Action-Sud de Viroinval ; du 13 au 16/02 à la Ferme de Martinrou à Fleurus ; le 17/02 à l'Ecrin d'Eghezée ; le 24/02 au Centre culturel d'Andenne ; le 08/03 au Crac's à Sambreville ;le 14/03 à la Maison de la Culture de Tournai ; les 21 et 22/03 au Théâtre d'O à Montpellier [F] ; le 31/03 au Théâtre Georges Leygues à Villeneuve-sur-Lot [F] 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche