Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 09:16
OPTIMISME

Trois rappels plus tard au National Theatre, elle salue encore une fois un public comblé. Fiona Shaw vient de donner une représentation splendide d'Happy Days ; pièce d'abord écrite en anglais par Beckett, puis traduite par ses soins en français sous le nom d'"Oh Les beaux jours".

Fiona Shaw peut être heureuse de son interprétation sans faute note. Deborah Warner s'est entourée d'une comédienne à la hauteur de l'enjeu du rôle de Winnie, omniprésente, sans trois secondes de répit, elle fait presque tout, pour ne pas dire tout, car le personnage de Willie, son mari, interprété par Tim Potter, est quasi absent, presque déjà dans la tombe. Fiona Shaw resplendit en Winnie, elle transpire la bonne humeur, nous secoue de rire malgré des circonstances désespérantes, nous fait émotionnellement vibrer en haut de l'échelle tellurique, nous téléportant d'une émotion à une autre avec une déconcertante facilité. Le décor épuré, désertique et grandiose, réalisé par Tom Pye, ajoute encore en dimension, en charme et en esthétique.

Photo © Neil Libbert

Deux actes, deux jours qui ne se suivent pas… mais toujours la constante Winnie ensevelie dans un désert morbide. Elle parle sans cesse, essaie de combler une solitude pesante. Il y a bien son mari, Willie, mais où est-il? Caché sous les dunes, il ne lui prête guère attention et semble déjà éteint. Winnie fouille dans son sac, refouille, prend un objet, en cherche un autre, retourne au premier, essaie de converser avec son quasi défunt mari, retourne à son sac, s'y replonge, et ressasse, débite, et loghorre pour combler un vide oppressant… Bien qu'elle soit figée dans le sable, elle se trouve des occupations avec toujours ce même inébranlable optimisme et ineffable enthousiasme - une jolie leçon de vie- en attendant un nouvel "happy day".

Malgré un second acte un peu trop court, nous repartons les yeux pétillants, la tête pleine de rires qui résonnent encore, et attendons impatiemment une autre belle collaboration entre Deborah Warner et Fiona Shaw, actrice déjà récompensée à de multiples reprises (Oliver Award for best actress 1990, London Critics' Award for best actress 1990 et 1991, Oliver and Evening Standards for best actress 1993...).  Un autre prix pour cette interprétation ne serait pas une surprise.

Léa GUZZO (Londres)

Happy Days [Oh Les beaux jours]
Distribution: Winnie : Fiona Shaw, Willie : Tim Potter
Metteur en scène: Deborah Warner
Lumières: Jean Kalman , Son score: Mel Mercier , Son designer: Christopher Shutt , Costumes: Luca Costigliolo, Set designer: Tom Pye
Producteur: Katrina Gilroy, Production Photographer: Neil Libbert

Durée : environ 1h 45 comprenant environ 20 minutes de pause entre les deux actes.

Dates de représentations au National Theatre (South Bank, London, SE1 9PX): (19h30 sauf dates en gras à 14h15 et 19h30)
Février: 2, 3, 5, 9, 10, 12, 13, 14, 15, 22, 23, 24, 26, 27, 28
Mars: 1
Prix: £10, £22, £32, £37,50

Vous pouvez réserver en téléphonant au 020 7452 3000 sans frais supplémentaires. Vous voulez rencontrer le metteur en scène et l'actrice principale? Rien de plus simple, rendez-vous le 27 février ! Le 27 février à 18h au théâtre Lyttelton, une conférence est organisé avec le metteur en scène Deborah Warner et l'actrice Fiona Shaw qui parleront d'Happy Days

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche