Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 14:07
LE MASSACREUR ET SON DOUBLE

Cette nouvelle création d'André Benedetto au Théâtre des Carmes relate un événement oublié de l'histoire : le massacre de travailleurs italiens à Aigues-Mortes le 17 août 1893 qui laissa neuf tués, cent blessés graves, dont plusieurs estropiés.

Des pans entiers de l'histoire demeurés dans l'ombre, escamotés, des personnages laissés sur le bord du chemin parce qu'anodins ou considérés comme tels par les tenants d'une histoire officielle rien moins qu'exhaustive, formatée pour des manuels scolaires chargés d'en diffuser une vision unique, édulcorée, il en existe des milliers... Et c'est sans doute le rôle de l'écrivain ou du dramaturge que d'extirper d'un injuste oubli ces événements et ces personnages qui, à leur manière, peuvent témoigner de la dimension humaine de cette histoire, parfois qualifiée mais à tort de « petite », mais qui est porteuse, en vérité, d'une signification parfois autrement plus forte que l'histoire événementielle et officielle.
 Photo © DR

Cette démarche éclairante, André Benedetto l'avait déjà adoptée pour une autre pièce, sur Adam de Craponne, ami de Nostradamus et concepteur de ce canal d'irrigation qui fut à l'origine de la prospérité d'une grande partie de la Provence. Le schéma théâtral qui lui avait paru devoir s'imposer alors était inspiré du théâtre No japonais, plutôt qu'une forme épique. C'est cette même forme, adaptée à l'esprit français, qu'il a reprise pour ce témoignage historique et théâtral.

Prise en otage

Près d'Aigues-Mortes, sur le chemin des salins, un promeneur (Nicolas Ourliac) voit apparaître un inconnu (Farid Bouhalem), surgi de nulle part. L'homme lui parle d'un jour terrible, d'un affrontement violent, d'un massacre et disparaît aussi soudainement, évanoui dans l'air. Le promeneur interroge une jeune fille qui passe (Marie Labadie). Elle dit se souvenir vaguement d'avoir entendu, un soir de fête, un vieillard pris de boisson évoquer cette histoire, vieille de plus d'un siècle, comme pour s'en débarrasser, d'un massacre de saisonniers italiens venus pour la récolte du sel. Or, voici que l'inconnu resurgit du néant et vient poursuivre un récit très précis de ces événements que l'on croyait enfouis à jamais dans l'inconscient collectif, dans les non-dits de l'histoire...

Au-delà de cette narration se profile cependant une évocation de la destinée humaine où l'individu est pris en otage par une situation sociale conflictuelle avec son semblable : un autre travailleur précaire, un autre lui-même, qui, se sentant spolié, donne libre cours à ses propres pulsions de mort et son désir incontrôlé de détruire « l'autre », l'étranger, le suborneur, le voleur qui vient lui ôter le pain de la bouche... Tout ceci, bien évidemment, sous le regard bienveillant de forces de l'ordre au service des puissants, des possédants...

Cette histoire ainsi évoquée comme à travers un rêve – un cauchemar – est à l'origine d'une réflexion passionnante sur l'ambivalence de l'être humain dans sa propension à jouer, selon les circonstances, le rôle du bourreau ou de la victime dans le cadre d'une destinée qu'il n'a pas choisie... La créature du baron Frankenstein en somme... Mais le baron Frankenstein, où est-t-il donc ici ?...

Henri LÉPINE (Avignon)

Mortes Eaux
Théâtre des Carmes, 6, Place des Carmes, 84000 Avignon.
Représentations prévues les vendredi 16 février à 19 heures, samedi 17 à 20h30 et dimanche 18 février à 16 heures. Tél. 04 90 82 20 47.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lépine Henri 25/04/2007 17:15

Ce spectacle sera repris au Théâtre des Carmes du vendredi 6 au samedi 28 juillet dans le cadre du Festival Off d'Avignon 2007.                                                                   H.L.

Chronique Fraîche