Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 15:17
DU RÊVE À LA RÉALITÉ

Grands ou petits, solitaires ou en groupe, ils ont envahi la plupart des scènes bruxelloises cette saison : effet de mode ? Mauvais Rêve", un spectacle de la Compagnie Comme Quoi, relève un défi : faire que théâtre et cinéma soient si inextricablement imbriqués que l'on ne puisse plus concevoir l'un sans l'autre et que l'on hésite entre "ciné-théâtre" ou "théâtre-ciné"…

Pas de gadget ici. Occupant les trois-quarts de la scène, un grand écran parle, questionne, dialogue avec l'acteur - Benoît Verhaert, époustouflant de maîtrise à la fois du personnage et de la technique très particulière de la pièce - qui se déplace autour de cet écran avec une précision exemplaire et un train d'enfer. Le personnage central, omniprésent, c'est Jay, un créatif publicitaire, un battant, "qui vit à cent à l'heure". Les mauvais rêves, répétitifs, obsédants de Jay sont des moments de la petite vie quotidienne et familiale de Jacques, qui lui ressemble physiquement de manière étonnante, mais vit de valeurs simples, humaines, aux antipodes de celles de Jay, si tant est qu'on puisse parler de "valeurs" à propos d'une règle de vie basée sur la performance, le combat pour la vie ("struggle for life") et la valorisation de la "success story".
 Photo © DR

Fureur de vivre à la James Dean ou plutôt mal de vivre ? Sans doute les deux pour Jay, sans doute ce qu'on appelle fuir "le vide existentiel". Jay (personnage) se croit seul digne de vivre et considère les autres comme des êtres sans consistance alors même que Jay (acteur) répond et interpelle des partenaires dont le spectateur oublie qu'ils ne sont pas "de chair" … Jusqu'au retournement final. Et là, c'est nous qui touchons du doigt la fameuse question : "mais où est la réalité? Et si je rêvais ma vie" ?

On ne peut citer ici tous les acteurs et actrices protagonistes de l'histoire ni tous ceux qui ont participé à ce qui est, côté cinéma, l'équivalent d'un long métrage, avec effets spéciaux, séquence 3D… Soit l'équivalent d'un générique de film à budget sérieux ! Un tel projet a requis une très longue préparation, assumée depuis l'idée, le concept même, jusqu'à la Première par Patrick Spadrille. C'est qu'il est sur tous les fronts : écriture d'abord, réalisation cinéma (montage image et son, musique, mixage), mise en scène et production. Et il est comédien également, l'ami de Jay, Mat. Solidement épaulé par Hughes Hausman, co-réalisateur, assistant à la mise en scène et "conseiller perpétuel", il va lui falloir 4 ans et demi de travail effectif alors que l'idée le travaillait depuis plus longtemps encore. Vu la difficulté d'expliquer un concept inédit, une bande-annonce est réalisée - un DVD - afin d'en donner au moins un aperçu en la proposant à d'éventuels "commanditaires". La Commission d'Aide aux Projets n'accordera aucun subside car… il se serait agi d'un projet "pour le cinéma plus que pour le théâtre" et que "le lien entre théâtre et cinéma n'a pas lieu d'être". Quant aux théâtres, ils se montreront frileux et c'est un tout nouveau venu, l'Atelier 210, qui sera séduit par la nouveauté. En 2006, viendra alors la reconnaissance sur tous les plans : public conquis et deux nominations aux Prix du théâtre : meilleur comédien pour Benoît Verhaert et meilleure création technique pour Patrick Spadrille.  Et le rêve... de mauvais, devient réalité.

Suzane VANINA (Bruxelles)

Mauvais rêve
Jusqu'au 31.03.2007 à l'Atelier 210/ 02.732.25.98 -  Patrick Spadrille : 0496.955.121

Photos © Cie Comme quoi : 
www.commequoi.be

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche