Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 09:08
L’HUMANITÉ REVISITÉE

Les histrions de Marion Aubert ne reculent devant rien pour nous enivrer de leurs farces et autres bouffonneries durant les trois heures qui leur sont imparties. Une panoplie de personnages en tout genre, accompagnés d’un quatuor de musiciens remarquables composent cette grande fresque théâtrale.

Place donc au cortège fanfaron, venu pour nous (re)conter la vie dans un show époustouflant. Une démesure qui enchante mais s’amenuise sur la longueur. L’écriture de Marion Aubert est riche et inventive. Elle place entre ses lignes burlesques un point de vue sur le monde, use avec brio de référents historiques et culturels pour réécrire l’histoire de l’humanité. Pour nous délivrer cette fable des origines, elle choisit les histrions, ces comédiens populaires dont la fougue et la verve comique se prêtent à contenter notre imaginaire. Nous voilà entraînés par un discours féerique où chaque saynète prend une dimension festive, un aspect déluré.
 Photo”© Elisabeth Carecchio

Dans la peau du jardinier céleste, de la femme qui voit flou ou de l’homme sécateur, ces personnages revisitent la création originelle et le jardin d’Eden et réinventent l’Histoire, leur histoire, pour nous conduire avec eux jusqu’aux portes du théâtre. Ainsi se dessine en arrière plan une perception artistique propre, avec un théâtre qui se met lui-même en scène, qui se raconte et s’analyse sous les yeux du spectateur caricatural incarné par « la vieille du premier rang ».

Une rencontre festive et populaire


Orchestré par la baguette non conventionnelle de Richard Mitou, le spectacle répond aux vœux du metteur en scène de « faire partager au plus grand nombre un théâtre contemporain et populaire, festif et exigeant, joyeux et cruel, poétique et politique. » Servi par le texte facétieux de Marion Aubert, il satisfait à cette exigence par un imbroglio scénique, une folie généralisée où le théâtre retrouve sa capacité de rassemblement et de partage. L’heure est à la célébration d’un art qui balaye les codes et les clichés, déchaîne les passions, oublie les limites de l’espace scénique et déborde de vivacité. Mais l’exaltation de la première partie se trouve voilée par un deuxième temps en demi-teinte. Celui-ci se fait lascif, voyant se succéder des prestations d’acteurs plus narcissiques dont l’apport apparaît superflu. Une coupure à l’entracte aurait sans doute rendu à la représentation toute l’intensité de son caractère exceptionnel et festif sans en amputer le sens.

Anne CARRON (Lyon)

Les Histrions (Détail),
de Marion Aubert
Mise en scène de Richard Mitou

Du 22 au 25 mai 2007 au TNP, 8 place Lazare-Goujon 69627 Villeurbanne Cedex
Tél : 04 78 03 30 30

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche