Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 01:36
LE LABORATOIRE DU RIRE

Le comédien Pierre Trapet propose jusqu’au 8 septembre Variations sur le rire, au Lucernaire, un spectacle sur le rire, qui fait rire. Rire est facile et parfois même involontaire. Faire rire est plus difficile et écrire sur le rire avec sérieux sans être grave l’est davantage. Pierre Trapet a pris le parti de faire tout cela en même temps. Et, sans rire, c'est réussi.

Procédant avec méthode, l’auteur comédien commence son étude, en compagnie de la charmante Carole Montagner, par une gamme des rires, du rire à peine esquissé au fou rire. Le binôme est ensuite rejoint par Cedrick Lanoe et le pianiste Mauro Coceano pour former un quartet de cobayes. A la fois rat de laboratoire et scientifique, Pierre Trapet propose alors des situations de la vie quotidienne et les décline pour en extraire le potentiel comique.
 Photo © DR

Le propos du docteur Trapet se résume finalement à ceci : le rire est partout, il suffit de le chercher. Et ses expériences le prouvent. Attendre, dire "bonjour" ou "au revoir" ou se disputer avec sa femme n’est pas drôle en soi. Mais quand un élément imprévu s’immisce dans une situation banale, le rire n’est jamais loin. Ainsi la question de l’origine du rire est-elle en suspens tout au long de la pièce. Pourquoi une personne rit-elle ? Peut-être parce qu’elle se sent concerné ou à l’inverse parce qu’elle pense ne pas l’être, par convenance ou par esprit de contradiction, par contagion même.

« Du mécanique plaqué sur du vivant »

Les Variations sur le rire interrogent le spectateur sans en avoir l’air. Pierre Trapet reprend et illustre la théorie du philosophe Henri Bergson selon qui le rire est « du mécanique plaqué sur du vivant ». Et en effet, le rire naît bien souvent dans cette pièce de la conjonction du côté mécanique des variations et de leur côté humain, l’interaction entre les acteurs et les spectateurs. Car les acteurs sont pour beaucoup dans la réussite du spectacle. C’est leur jeu tout en contrastes qui permet de dégager l’importance du détail, ce détail qui fait basculer une scène de vie de la banalité au comique.

Les acteurs sont donc au cœur de la pièce, à un tel point qu’il n’y a rien autour d’eux, si ce n’est une porte, un synthétiseur et deux chaises. Tout le poids du rire est donc porté par les épaules des comédiens qui s’en sortent avec les honneurs.
Carole Montagner joue à merveille toute la gamme du rire avec beaucoup de finesse et d’autodérision. Cedric Lanoe met en valeur sa présence comique, tandis que le regard sombre et lubrique de Mauro Coceano parvient à effrayer et faire rire en même temps et Pierre Trapet orchestre le tout avec talent et décontraction.

Au final, ces Variations sur le rire font passer un bon moment de détente. Pierre Trapet et ses comédiens tordent le cou à la banalité du quotidien et les spectateurs, eux, se tordent de rire.

Morgan LE MOULLAC (Paris)

Variations sur le rire
Spectacle de Pierre Trapet
Avec Carole Montagner, Pierre Trapet, Cédric Lanoe, Mauro Coceano

Au Lucernaire, 53, rue Notre Dame des Champs - Paris.
Réservations au 01 45 44 86 92

A 18h30 du mardi au samedi jusqu'au 8 septembre 2007.

Partager cet article

Repost 0
Published by Morgan Le Moullac - dans À Paris 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche