Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 23:37
SOAP-OPÉRETTE

Deux trentenaires qui s’aiment mais refusent de se l’avouer, une poupée Barbie nommée Cheryl, un collectionneur de poissons, quelques chansons, Revoir Amélie est une comédie légère mais qui peine à renouveler le genre.

L’amour rend aveugle, dit-on, mais l’aveuglement de deux êtres peut aussi faire obstacle à leur amour. Voilà en somme le propos de Revoir Amélie, la pièce d’Audrey Dana et Alex Nguyen. Martin est pilote, jeune trentenaire aisé et célibataire, bref, un garçon plein d’avenir. Mais cet avenir risque de s’assombrir quelque peu car il doit se faire opérer des yeux : Martin sera pleinement guéri ou aveugle. Avant cette opération, il décide de revoir Amélie, une amie de lycée dont il était secrètement amoureux.
 Photo © DR

Tout le monde a croisé au moins une fois dans sa vie une Amélie. Bouillonnante de vie, impulsive, incapable de se fixer, drôle et fragile, la tête pleine de rêves, cette Amélie-là a en plus l’avantage d’être jeune et jolie. Amélie et Martin sont faits l’un pour l’autre pense-t-on dans un réflexe naïf d’habitués des soap-opéras. Mais c’était sans compter sur le sadisme des auteurs. Amélie et Martin se croisent, voyagent à Florence, habitent ensemble même, mais rien n’y fait : leur destin est d’être les Paul et Virginie de la génération Bridget Jones.

Deux acteurs attachants

Revoir Amélie est une fable romanticomique avec sursauts tragiques qui explore les affres de l’amour partagé mais inassouvi. Autant le dire tout de suite, le texte n’est pas le point fort de la pièce. Sur un thème impérissable, l’amour, les auteurs rendent une copie qui sera vite oubliée : les dialogues sont menés à bon train mais jalonnés de clichés sur les blondes, sur le football entre autres sujets, ce qui nuit à l’ensemble. Par ailleurs, le retournement final semble répondre à la mode du et-si-on-pouvait-tout-recommencer et laisse légèrement perplexe.

La mise en scène d’Elise Mc Leod donne une cohérence comique à la pièce. Les rares moments où la comédie laisse une petite place au drame sont vite écartés afin de donner à la pièce une dynamique constante. Le langage gestuel est parfois proche du burlesque – voir la scène où le couple est saoul – et donne lieu à quelques passages vraiment réjouissants.
L’alchimie entre les deux acteurs, Valérie Decobert et Jérôme Maroni, est parfaite et donne de l’envergure au texte. Leur charme et leur aisance dans des registres comiques différents – Valérie Decobert est une pille électrique et Jérôme Maroni un grincheux séduisant - insufflent à la pièce une légèreté agréable et l’on se surprend, malgré tout, à passer un bon moment.

Morgan Le MOULLAC (Paris)

Revoir Amélie
Une pièce de Audrey Dana et Alex Nguyen
Mise en scène : Elise Mc Leod
Interprètes : Valérie Decobert et Jérôme Maroni.

Du 19 au 22 Juin 2007 au Théâtre du Petit Gymnase, 38 Bd Bonne Nouvelle, Paris 10e.

Partager cet article

Repost 0
Published by Morgan Le Moullac - dans À Paris 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche