Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 19:24
En exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon 2007, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous raconte, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise.

J-5 MOIS

Pour préparer le festival, Les MISÉREUX se sont réunis plusieurs fois. Tout le monde est ravi malgré quelques petits regrets. Annick avait un plan de vacances à Malte, sur un bateau à voile ultra confortable, presque un yacht d’ami de Président, Omar devait faire le tour du Mont Blanc, et Catherine un régime : « Tu le feras sur place en tractant » taquine Jean-Pierre.
Tout est décidé ! « On fait le festival. Le spectacle est super, le public, nos amis et nos familles, tout le monde a aimé, le texte est actuel, tout est parfait pour l’aventure. Quant à la mise en scène, c’est ma meilleure » ajoute Jean Pierre. « y’a pas de mal » ajoute Patrick. « C’est tout de même un peu long » lance Marie Claude… Silence pesant…. Elle continue : « disons qu’un spectacle de 3h 30 pour une créneau horaire de la moitié, comment dire » « Ca va pas le faire ! » conclue Michel…

« Je sais, concède Jean-Pierre, il va falloir raccourcir. Et le décor est un peu lourd, la bande son à refaire… etc… etc.. et bien sûr toutes nos économies vont y passer ! Mais quel plaisir de jouer au Festival d’Avignon, le plus grand du monde. Du public à perte de vue, des rencontres, une émulation, des contrats comme s’il en pleuvait, des femmes à courtiser, genre viens visiter ma régie pour Michel, des journalistes à  chouchouter, et plus en fonction du tirage, pour Catherine qui vient de divorcer, aussi pour Marie-Claude, bref des rencontres pour tout le monde, surtout pour la troupe… des tournées pour toute la saison, bref, une nouvelle vie pour les « Miséreux » qui n’étaient jamais sortis de leur province. »

Devant cette envolée au lyrisme discutable, collectivement, les yeux se lèvent au ciel. Plein de rêves. Avignon !!! La fin de la galère !
« Mais avant tout les gars, il faut s’organiser ! » Catherine a toujours les pieds sur terre, même fraîchement divorcée. Deux choses importantes à trouver. La salle et la maison. « Euh, commençons par la maison, non ? » suggère opportunément Omar... « Et sa piscine ! » renchérit Annick à la hâte, bien décidée à trouver une compensation à son voyage maltais tombé à l'eau... et à manger son blé en herbe, à juger le regard dubitatif de Catherine...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche