Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 09:34
En exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon 2007, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous raconte, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise.


J- 2 jours

Mercredi 4 juillet. La ville déserte de touristes est tapissée d’affiches, de bandeaux et de cartons qui pendouillent. La journée passe comme un éclair dans le ciel du proche avenir ! Catherine court dans toutes les directions, pour les infos et laisse le dossier de presse dans les différentes rédactions, et la troupe s’installe avec les autres compagnies, dans la salle de l’Espace Ecuelle où une réunion a lieu à 10h.

Les 11 Compagnies sont présentes. Ca en fait du monde ! Bonjours timides, on se regarde, on se jauge, « qu’elle est mignonne ! » se dit Patrick. Gérard expose la salle, les consignes, annonçe qu’il y a un rangement en moins pour cause de travaux, mais bon, on se serrera !! (sourire badin). Il annonce aussi que le programme était à l’imprimerie et que le régisseur général arrivait d’ici une heure. De plus, il avait eu quelques problèmes avec quelques projos… « Mais vous en avez apporté non ? » Quelques régisseurs disent que oui. « Parfait ! ». Et c’est vrai : quoi de plus logique que d’amener ses projecteurs quand on loue une salle toute équipée ! Mais le jeu d’orgue est tout neuf de deux ans. Un seul circuit manque. Tout le monde écoute Gérard en espérant qu’il finisse au plus tôt, qu’il dégage et que les troupes puissent s’installer. Une chaise en plastique se casse. « Pas grave, on la remplacera ! » Et quand Gérard le chirurgien–amoureux du théâtre demande : « Et pour ceux qui n’ont pas tout réglé, je suis à votre disposition. Ca serait bien que ça se fasse ce matin. Pour ma compta » « Très bien, acquiesce un grand type taillé dans le roc, sorte de clone Jean Marais-Arnold Schwarzenegger ! Et maintenant, laisse nous, on s’installe ». Gérard ne sut pas quoi dire. Il souhaita une bonne journée à tous et le grand type organisa l’installation.

Tout le monde se présenta puis les régisseurs installèrent les nouveaux projos, se mirent d’accord sur le plan de feux. On se partagea les rangements pour le décor, les loges, on fit des compartiments. Et on s’aperçut que la place en moins annoncée par Gérard servait en fait à entreposer son matériel car il louait aussi sa maison et sa salle d’opération. Il aimait vraiment le théâtre cet homme là !

Très vite et comme souvent, les compagnies s’entendirent à merveille pour s’organiser. Toutes ensemble, dans un même esprit collégial d’efficacité. Toutes, sauf une ! La compagnie des Tréteaux de l’âme, dès le premier jour, emmerda son monde...

Suivez les aventures de la troupe "à" Avignon au jour le jour...

Et retrouvez tous les jours Pascal Coulan dans son nouveau spectacle "Plein le culte !" à la Tache d'encre à 19h.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche