Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 09:34
En exclusivité pour RUEDUTHEATRE et pendant tout le Festival d'Avignon 2007, l'humoriste, comédien et auteur lyonnais Pascal Coulan nous raconte, vu des coulisses, le quotidien d'une troupe qui découvre pour la première fois les joies et les affres de la vie avignonnaise.

J-1

A se promener dans les rues, le festival a déjà commencé. Les affiches et les cartons qui pendouillent jonchent la ville, comme des soldats morts pour rien, envahissent aussi le sol, c'est le champ de bataille de la culture du OFF. Il y en a déjà partout. Cela ne décourage pas les troupes, seul public d’elles-mêmes en cette veille de festival. Plus de 850 spectacles (866, un record battu chaque année dans le OFF), autant de cartons qui s’amoncellent, autant de clients sur les terrasses.

A l’Espace Ecuelle, toutes les troupes sont installées. Le grand type costaud s’appelle Alain, jeune metteur en scène et remarquable organisateur. Patiemment, la veille, chaque compagnie avait réglé lumières et son. Seuls les « Tréteaux de l’âme » se plaignirent. Ils leur fallait plus de temps, que personne ne touche à leur décor, n’effleure leur projecteurs, ne leur adresse la parole, et que tout le monde se pousse pour leur faire de la place. "Eux" faisaient du ThéÂâââtre : grands textes, grandes réflexions, grande destinée… et avaient atterri à l’Espace Ecuelle par erreur car ils avaient envoyé trop tard leur dossier pour la sélection du IN auquel le grand metteur en scène Joël avait participé quelques années auparavant. Figurant muet dans la cour d’honneur, ça vous pose son homme !

A une heure du matin, tout était réglé. Et en ce jeudi 5 juillet, on pouvait faire le grand filage au grand complet. Le régisseur général est enfin arrivé. Personne n’a besoin de lui mais comme il faut bien qu’il justifie son titre et sa présence, il discute sur tout et n’est écouté sur rien. Les spectacles s’enchaînent dans un joyeux tumulte et malgré le peu de place et la chaleur. La nuit prochaine, Gérard devrait installer la clim. Pour beaucoup de théâtres, J-1 est la journée portes ouvertes : les spectacles sont gratuits. Le public s’y rue. Les restaurants, eux, majorent leur prix, les terrasses sont vides. Le bureau du OFF est encore fermé ! « Ah, quand y’a plus de concurrence, on se relâche » lance un comédien avec sa pile de tracts sous le bras.

Le filage des MISÉREUX se déroule bien, le nouveau décor se plie et se déplie à merveille. Michel a bien bossé. Faut dire, il a commencé la cortisone. A la fin de la journée, Omar et Patrick vont poser quelques cartons. Tiens, Annick a disparu. Quand tout le monde se retrouve à minuit, il y a encore une prune sur la camionnette. « Ca commence à faire cher. A quand la fourrière ? » A minuit et demi, JP demande : « Bon, qu’est ce qu’on mange ? »
« Mince, crie Catherine, on a oublié de faire les courses ! »

Suivez les aventures de la troupe "à" Avignon au jour le jour...

Et retrouvez tous les jours Pascal Coulan dans son nouveau spectacle "Plein le culte !" à la Tache d'encre à 19h.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chronique Fraîche