Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 16:21
ESSAYER D'ENTENDRE CE QUI NOUS ENTOURE

La scène du spectacle Les gens qui sont là, tout près de moi est occupée uniquement par un comptoir. Chaque spectateur peut s’imaginer les bars de son quartier. La serveuse regarde et écoute les trois autres comédiens, qui représentent divers personnages, issus de huit textes d’écrivains contemporains. Des histoires minimales, des détails et des instants de la vie quotidienne où le bar devient lieu de pause ou lieu contre la solitude.

Les histoires sont quelquefois dramatiques, suggérées par un style poétique, d’autres sont des récits farcesques. Si la scène suggère un lieu anonyme, chaque personnage le remplit avec sa propre histoire et par sa manière personnelle de la raconter : les clients du bar semblent être en compétitions entre eux, ils exagèrent la tension ou la suspens de leur récit. Depuis quelques années, la compagnie L’Art mobile tourne en région parisienne avec ce spectacle, qui fête cette année sa centième au festival Off d’Avignon et à Villeneuve-en-scène.


La récitation des textes est intéressante, et la dynamique du groupe, la mise en écoute entre les comédiens est l’élément le plus caractéristique de la pièce. Lorsque l’un des interprètes prend la parole, les autres personnages accompagnent sa narration avec leur regard, avec de fins clins d’yeux vers le public. Les personnages qui écoutent se trouvent à la lisière entre la place de comédien et celle de spectateur : ne conversant jamais avec les spectateurs ou avec celui qui parle, parce qu’on se connaît pas, chacun veut communiquer mais éprouve une réticence face à l’autre. Au travers des regards et de l’écoute entre les personnages, le spectateur est accompagné dans un drame humoristique : jamais les tonalités comiques ou tragiques ne se réduisent à elles-mêmes, elles créent des résonances avec la précarité de chaque moment de notre vie, avec la tristesse et la félicité perpétuelles de notre vie.

Les Gens qui sont là, tout près de moi est finalement une critique des apparences qui construisent socialement la relation des gens dans chaque lieu public.
La mise en scène de Bruno Cochet réussit un portrait des lieux communs de notre société par le seul jeu des comédiens, créant ainsi un spectacle s’adaptant à tout type de salle, et qui peut entrer dans tout lieu, dans toute communauté, dans tout lieu commun pour s'adresser au commun des mortels...

Mattia SCARPULLA
www.ruedutheatre.info

Les Gens qui sont là, tout près de moi, création de la compagnie L’Art mobile, est une mise en scène de Bruno Cochet, interprétée par Gil Bourasseau et Dominique Wittorski (en alternance), Vincent Leenhardt, Véronique Poupelin et Cécile Tournesol.
Textes : Roland Fichet, Noëlle Renaude, Paul Emond, Véronique Mensch, Bruno Allain, Martin Winckler.
Durée 1h10, représenté du 6 au 22 juillet 2007 : à 16h au Bistro des Arts, 24 rue des Lices – Avignon (relâche les 16 et 17) à 19h45 à Villeneuve en Scène (sous chapiteau) – Villeneuve-lez-Avignon (Relâche les 14, 15, 16 et 17)

Rencontre avec les auteurs : mercredi 11 juillet, à 11h, librairie la Mémoire du Monde, 36, rue Carnot, Avignon
Contacts : Elise Gluck et Jérôme Cassé – 06 50 38 11 18

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Mattia Scarpulla - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche