Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 13:01
UN HUMOUR RÉTROSPECTIF

Avec Romain Bouteille, Marianne Sergent est une des rescapées de la troupe du Café de la Gare. Alors que leurs autres compagnons ont pris leur envol à travers multitude de médias, ils poursuivent tous deux une carrière solitaire d’humoristes à part.

Le « seule-en-scène » de Sergent, sous-titré « 30 ans de carrière sans passer chez Drucker », mise d’abord sur la nostalgie. En effet, la représentation est émaillée de vidéos d’anciens sketches du parcours de la fantaisiste. Ce qui, parfois, souligne le vieillissement de certains traits caricaturaux.


Le fil conducteur de cette anthologie est autobiographique. Il démontre qu’être provocateur ne paie pas facilement dans un monde formaté guère enclin à être dérangé dans son conformisme. Avoir un petit côté « Charlie-Hebdo » n’aide assurément pas à la promotion auprès du public des séries télévisées.

Débordante de vitalité – au point qu’il est difficile par moment de suivre son débit verbal dopé aux énergies renouvelables et qui, çà et là, n’est pas sans rappeler celui d’Anne-Marie Carrière – Marianne se lance dans la dérision, voire l’autodérision. Pas toujours aisé à faire passer lorsque les salles ont tendance à prendre tout au premier degré. Et ne sont peut-être pas prêtes à accepter des évidences telle que l’attribution de l’invention de la publicité au maréchal Goebbels… Si l'on saute le pas, sa diatribe démontrant que l’Europe n’est qu’un ramassis de peuples pleins de défauts et qui n’est finalement parfaite qu’incarnée en sa personne au cœur de l’Île de France est, a contrario, un beau plaidoyer contre ceux qui votèrent non à la constitution. Son engagement en faveur d’une écologie mieux généralisée fait mouche aussi, ne craignant pas d’égratigner au passage les contradictions qui gangrènent les véritables actions idéologiques au sein d’une économie de marché.

Sans doute les rigoristes regretteront-ils que des effets faciles, tel ces incessants changements de toilettes à chaque numéro, frisant le défilé de mode, atténuent les coups de griffe de la causticité. Mais quoi, la prestation de Marianne Sergent, c’est aussi du spectacle.

Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info

Dits et interdits ou 30 ans de carrière sans passer chez Drucker
Textes et interprétation : Marianne Sergent
Mise en scène : Amar Moustefaoui
Production : Ankou Culture

Au Collège de la Salle, place Pasteur jusqu’au 28 juillet 2007 à 20h (Durée 1h30).
Réservations : 04 90 82 21 56

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Voiturier - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche