Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 13:44
ENTRE VIE RÊVÉE ET RÊVE VIVANT

Quatre êtres hors du temps se retrouvent sous les étoiles et s’interrogent sur l’existence. La mise en scène esthétique toute en poésie joue sur la possibibilité des mots, leur profondeur, leur sens, leur musicalité. Le voyage onirique joue également sur les nuances du réel.

« Lui » est un rêveur passionné, un inventeur utopiste, un fou volant qui a une obsession : voler. Affublé d’une paire d’ailes de plumes blanches en forme de cœur, il scrute le ciel, invoque les étoiles. Avec son allure d’ange fou, « Lui » attend « l’événement », l’étoile qui changera sa destinée. Serait-ce « Elle », qui apparaît, vêtue en danseuse classique déchue, son inséparable dictionnaire sous le bras ? « Elle » qui cherche deséspérement l’amour avec un grand « M » ?
 
A vue de nez, les deux personnages sont aussi décalés pour s’entendre : la rencontre de ces deux personnages lunaires en décalage avec leur temps qui cherchent un sens à l’existence, tend à « à trouver les mots ». Un jeu de langage caustique se trame entre les personnages : trompette et sifflet mettent des sons sur ce qui ne peut se dire, les néologismes fusent, les murs prennent la parole. Le texte d’Irina Dalle exploite le mot, le questionne, le déforme, le chante.

Apologie du rêve


« Mur lointain » et « mur du jardin » se réveillent, communiquent, se révoltent puis s’incarnent en êtres de chair. Ils sont les porte-parole d’un monde en mal de rêve. Un monde touché de mélancolie, de « splénite » (de « spleen ») qui souffre de matérialisme. C’est un retour au texte brut dans son intensité et dans sa légéreté, dans sa mélodie et son esthétisme. Les quatre figures oniriques dialoguent, s’inspirent, partagent leur vécu, leurs blessures, leurs espoirs et leur imagination.

La mise en scène est fidèle à la teneur onirique du texte : tout tend à créer un univers vaporeux : les costumes originaux sont chargés de fantaisie et de légéreté, tandis que le jeu des acteurs charme par son authenticité : les personnages sont tendres et décalés, drôles et touchants. Rêver sa vie ou vivre son rêve ? Pamela Ravassard et Pamela Lamballais ont choisi de rêver le théâtre...

Elsa ASSOUN
www.ruedutheatre.info

Lueurs d’Etoiles
Texte : Irina Dalle
Interprètes : Cécile Greinhofer, Barbara Lamballais, Amélie Lextreyt et Rémi Saintot.
Mise en scène et scénographie : Pamela Ravassard et Barbara Lamballais
Costumes des Vertugadins Musique : Laurent Labruyère Du 6 au 28 juillet à l’Alibi Théâtre
Réservation : 04 90 86 11 33

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa Assoun - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche