Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 19:15
« À PEU PRÈS » RÉUSSI

Très librement inspirée de La mégère apprivoisée de William Shakespeare, La Mégère à peu près apprivoisée nous invite à un joyeux délire, où l’esprit de Shakespeare ne fait que flotter sur une comédie musicale, version music-hall de bas étage et où le cartoon le disputerait à Broadway.


Un dynamisme débridé, des décors et des costumes à deux balles, un fourmillement d’idées, de l’humour, du grotesque et de l’à-peu-près. La jeune compagnie Los Figaros a décidément un sens bien personnel du spectacle. Mais un genre dans lequel elle excelle. Sur scène, sept comédiens pour onze personnages. Et l’histoire de Katarina, la fameuse « mégère ». L’indépendante, la furie dont le mariage conditionne celui de sa jeune sœur, la douce et trop lisse Bianca. Et pour conter les histoires de cœur des deux belles, l’exubérante troupe n’a peur ni de l’excès, ni du ridicule. Ni même des approximations géographiques et encore moins des anachronismes. Certes, le spectacle pêche par bien des côtés. La création lumière, bien pauvre. La régie son, inexistante, les décors et costumes, résolument trop « cheap », même si cela participe de l’esprit de la création. Regrettable aussi le manque d’harmonisation des voix sur les parties chantées. Du haut de sa voix de soprano, Leilani Lemmet (Bianca) manque parfois de puissance et sa technique est trop fine pour coller avec les chants du reste de l’équipe.

Enfin la mise en scène, parfois brouillonne, surtout dans les passages chorégraphiés, est souvent inégale. Certes donc, le spectacle est imparfait. Mais il est aussi d’un dynamisme rare. Inventif, globalement bien chanté, enjoué et vif. Les comédiens ne se prennent pas au sérieux et leur plaisir de jouer est d’une incroyable évidence. Bien qu’imparfaite, la mise en scène frôle parfois le génie. Mettant en exergue les talents multiples des comédiens, elle offre un spectacle flirtant avec le music hall et la comédie musicale. Des claquettes à la variété en passant par la dance, elle jongle avec les arts comme avec les propos. Des propos souvent misogynes (et on peut d’ailleurs regretter que l’adaptation faite de ce texte n’ait pas tordu le cou à quelques clichés) mais qui conduisent souvent à l’hilarité du public. Un jeu jubilatoire pour un rire simple. Et c’est déjà beaucoup.

Karine PROST
www.ruedutheatre.info
REPRISE AVIGNON OFF 2006

La Mégère à peu près apprivoisée – comédie musicale librement inspirée de W. Shakspeare Par la compagnie Los Figaros www.losfigaros.com Théâtre Buffon – à 22 heures

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine Prost - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche