Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 17:18
CHRONIQUE D’UN DUEL CENTENAIRE

A l’occasion de la commémoration des cent ans du Midi Rouge, bon nombre d’ouvrages, articles, expositions ont vu le jour dans la région Languedoc-Roussillon. Et, Le Printemps des Comédiens, qui s’est déroulé en juin dernier à Montpellier, a lui aussi célébré cet anniversaire. Cela précisément 100 ans jour pour jour après la rencontre ou plutôt le duel qui opposa Marcelin Albert, dit l’Apôtre et Georges Clemenceau, le Tigre, président du Conseil. Toute la pièce sera le propos de cet affrontement qui se déroulera dans l’unique décor du ministre de l’intérieur.

De ce qui fut dit ce jour là, personne ne sait rien. Jacques Allaire, metteur en scène, celui-là même qui a réalisé « Bambi, elle est noire mais elle belle » qui se joue actuellement au Festival d’Avignon, s’est attaqué à ce fragment de l’histoire viticole. Pour cela, il a tout lu sur la question, puis il a choisi l’écriture de Jacques Vilacèque, lequel a composé les dialogues. Mais il ne s’agit pas pour autant d’une reconstitution historique ce que font à très bien les livres d’histoires. Il s’agirait plutôt d’une lecture possible. Ce faisant, il s’aventure vers un éclaircissement.


La mise en scène mêle la voix off, la projection vidéo et le son, autour de deux compères pris dans une violente confrontation. L’un reproche à l’autre ses excès de zèle dans un midi insurgé. L’autre dénonce la fraude et la faim sous le poids d’un gouvernement qui malmène le peuple des incompris. Marcelin Albert, ce représentant d’un Languedoc affamé, vient crier la colère des vignerons.

Peine perdue


Mais la dureté du représentant de l’État n’en est que plus grande. Ce dernier lui reprochera de faire le jeu des extrémistes et des régionalistes. Une fois l’entretien clos, celui-ci convoquera la presse et fera de Marcelin Albert, jusqu’ici leader adoré du peuple, une risée. De ce qui s’est vraiment dit dans cette entrevue, aucun témoin ne rapportera les justes propos. Et c’est bien la question qui est ici posée à ce lointain passé déjà centenaire qui a connu la mutinerie et les morts. Une restauration quasi-impossible de ce qu’aurait pu être la conversation de deux figures invraisemblables de l’époque. Tel a été le défi de cette mise en scène. Il fallait oser.

Christelle ZAMORA (Montpellier)

Printemps des Comédiens

Textes : Jacques Villacèque
Par la Compagnie In Situ
Avec les comédiens Jean Varela et Yves Ferry
Mise en scène : Jacques Allaire
Scénographie : Cécile Marc
Lumières : Cathy Garcia
Video : Scorphène Horrible
Son : Jacques Allaire et Serge Monségu

Les 23, 24 et 25 juin 2007 Théâtre d’O .

Partager cet article

Repost 0
Published by Christelle Zamora - dans En Région 2006-07
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche