Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 09:50
SAGESSE VERSUS RAISON

Le 24 septembre 1647, René Descartes, 51 ans, rencontre Blaise Pascal, 24 ans. Une rencontre à huis clos dont Jean-Claude Brisville imagine le dialogue. Et que les Mesguich, père et fils, livrent à notre sagacité. Avec le talent qu’on leur connait.

Sans doute, la rencontre fut-elle hors norme. Mais nul témoin ne put jamais la décrire. Seules quelques rares lignes de Descartes, comme de Pascal, évoquent leur conversation. Que purent-ils se dire, des heures durant, enfermés dans la cellule monastique dans laquelle s’était retiré Descartes ? A une époque où l’un et l’autre ignoraient l'écho que leurs écrits respectifs peuvent encore avoir aujourd’hui ?



De cette interrogation, Jean-Claude Brisville a imaginé un dialogue. Vif, brillant et sensible. Parfois même drôle. Le rideau s’ouvre sur un coup de tonnerre. La scène est presque vide. Une table, deux chaises. Plus loin, un lit, une malle. Esthétique, anachronique (pour mieux souligner l’intemporalité du propos), la sobriété du décor n’aura d’égale que celle de la mise en scène. Et ce dépouillement ne rend que plus riche le tête-à-tête entre les deux hommes. Assis face à face, un même front, un presque même profil. Pour un duel d’idées. Science contre croyance, jansénistes contre jésuites. Idées contre pensées. Et leur querelle fait écho à notre temps. Politique, religion, sciences, une même foi pour des pratiques différentes, un même Dieu pour des religions qui se détruisent.

Les mots des comédiens trouvent résonance (si ce n’est une « raisonnance ») dans le monde contemporain. Et les Mesguich, William comme Daniel, nous les offrent avec justesse et retenue. Et ni leur talent, ni leur notoriété ne volent la vedette au texte. La philosophie des Lumières n’a pas fini d’illuminer notre siècle…

Karine PROST
www.ruedutheatre.info

L’Entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune
De J-Cl Brisville
Mise en scène : Daniel Mesguich et William Mesguich
Avec : Daniel Mesguich et William Mesguich

Au théâtre du Chêne Noir, à 16 heures
Réservations indispensables au 04.90.82.40.57

Photo © DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Karine Prost - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche